Syrie : la violence s'est intensifiée en un mois, selon Amos

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos. Photo ONU/JC McIlwaine

28 mars 2014 – La violence s'est intensifiée en Syrie au cours des quatre dernières semaines et la situation humanitaire ne s'est pas améliorée, a déclaré vendredi la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, à l'issue de consultations avec le Conseil de sécurité.

« J'ai dit aux membres du Conseil aujourd'hui que la situation de millions de gens désespérés ne s'est pas améliorée », a dit Mme Amos lors d'un point de presse. « En fait, le conflit et la violence se sont intensifiés au cours des quatre dernières semaines, avec de nombreuses personnes tuées et blessées. Depuis le 22 février, environ 300 cas de violence sexuelle ont été signalés rien qu'à Damas et dans le grand Damas. »

Mme Amos s'est dite aussi très préoccupée concernant le sort de centaines de milliers de gens récemment déplacés, à l'est d'Alep et à Yabroud, rendant encore plus difficile la possibilité de leur apporter une assistance humanitaire.

De manière générale, la situation humanitaire est « sombre, et continuera à l'être, à moins que nous n'obtenions un accès complet et sans entraves », a insisté la chef de l'humanitaire des Nations Unies.

« Seulement 6% des gens vivant dans des zones assiégées ont reçu une assistance au cours du mois écoulé. J'ai dit au Conseil que nous devons observer un changement vraiment significatif en ce qui concerne la rapidité et l'ampleur de l'aide humanitaire, si nous voulons sauver des vies et être capables de répondre aux besoins toujours croissants », a-t-elle ajouté.

Elle a dit avoir réitéré son appel à une solution politique mais aussi à l'accès sans entraves qui est nécessaire pour la distribution de l'assistance humanitaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : un premier convoi d'aide humanitaire de l'ONU a franchi la frontière turque

En savoir plus





Coup de projecteur