L'Assemblée générale dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie

L’Assemblée générale de l’ONU. Photo ONU/Eskinder Debebe (Photo archives)

27 mars 2014 – L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté jeudi une résolution dénonçant le référendum en Crimée sur le rattachement de la péninsule à la Russie, estimant qu'il n'avait aucune validité.

La résolution a recueilli 100 voix pour, 11 voix contre et 58 abstentions, sur les 193 Etats membres. Un certain nombre de pays n'ont pas pris part au vote. Contrairement à celles soumises au Conseil de sécurité, les résolutions de l'Assemblée générale ne font pas l'objet d'un veto et ne sont pas contraignantes.

Dans sa résolution, l'Assemblée générale note que le référendum qui s'est tenu dans la République autonome de Crimée et la ville de Sébastopol le 16 mars 2014 « n'était pas autorisé par l'Ukraine » et souligne que ce référendum « n'a aucune validité et ne saurait donc servir de fondement à une quelconque modification du statut de la République autonome et de Sébastopol. »

L'Assemblée générale « demande à tous les États, organisations internationales et institutions spécialisées de ne reconnaître aucune modification du statut de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol résultant de ce référendum et de s'abstenir de tout acte ou contact susceptible d'être interprété comme valant reconnaissance de ce statut tel que modifié. »

Les autorités russes ont entériné le rattachement de la Crimée, ukrainienne depuis 1954, à leur territoire, à la suite du référendum par lequel 97% des électeurs ont choisi de rejoindre la Fédération de Russie.

Dans sa résolution, l'Assemblée générale des Nations Unies « demande à tous les États de mettre fin et renoncer à toute action visant à rompre partiellement ou totalement l'unité nationale et l'intégrité territoriale de l'Ukraine. »

Elle « exhorte toutes les parties à chercher immédiatement à régler, par des moyens pacifiques, la situation en Ukraine, notamment par un dialogue politique direct, à faire preuve de retenue, à s'abstenir de tout acte unilatéral et de tout discours incendiaire susceptibles d'accroître les tensions et à participer pleinement aux efforts internationaux de médiation. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

À Kiev, Ban réitère son appel à un « véritable dialogue » entre l'Ukraine et la Russie pour résoudre la crise

En savoir plus





Coup de projecteur