Lutte contre l’esclavage : Ban Ki-moon rend hommage à Haïti

Source: ONU

25 mars 2014 – À l'occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rendu hommage à la République d'Haïti, la première nation à avoir acquis son indépendance il y a 210 ans suite à une lutte contre l'esclavage.

« Chaque année à cette date, nous honorons la mémoire des millions d'hommes, de femmes et d'enfants victimes de la tragédie de l'esclavage», a souligné M. Ban dans son message pour la Journée.

« En nous remémorant les causes, les conséquences et les enseignements à tirer de la traite transatlantique des esclaves, nous renouvelons l'engagement que nous avons pris de sensibiliser les générations actuelles et futures aux dangers du racisme et des préjugés », a-t-il ajouté.

Le thème de la commémoration de cette année est « Victoire sur l'esclavage: Haïti et au-delà ». Il s'agit de rendre hommage aux combats antiesclavagistes menés de par le monde et de célébrer le 210ème anniversaire de la République d'Haïti, la première nation à avoir conquis son indépendance grâce à la lutte des hommes et des femmes réduits en esclavage.

« Nous célébrons également le vingtième anniversaire du projet 'La route de l'esclave', lancé par l'UNESCO pour briser le silence entourant la traite des esclaves et ses conséquences », a rappelé le Secrétaire général.

Au Siège de l'ONU, les travaux d'érection d'un Mémorial permanent en souvenir des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves sont en cours. Ce monument sera un rappel constant du courage des esclaves, des abolitionnistes et des héros anonymes qui ont contribué à mettre fin à l'oppression esclavagiste. Il permettra de mieux mettre en lumière les contributions des esclaves et de leurs descendants à leurs sociétés respectives.

« J'espère que le Mémorial sera également une source d'inspiration incitant à poursuivre la lutte contre les nombreuses formes d'esclavage qui existent encore de nos jours. Dans le monde, des millions de personnes sont victimes de la traite des êtres humains, de la servitude pour dettes, de l'esclavage sexuel et de la servitude domestique, tandis que les auteurs de ces violations des droits de l'homme sont libres d'agir en toute impunité », a dit le chef de l'ONU.

« En ce jour, puissions-nous nous souvenir des crimes passés et redoubler d'efforts pour mettre fin aux crimes présents », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mauritanie : une experte de l'ONU salue l'adoption d'une feuille de route contre l'esclavage

En savoir plus





L’arche du retour : pour ne pas oublier - Credit: ONU