À Moscou, Ban appelle à un dialogue « honnête et constructif » entre la Russie et l'Ukraine

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon avec le Président russe Vladimir Poutine. Photo: ONU

20 mars 2014 – Lors d'une réunion jeudi avec le Président russe, Vladimir Poutine, à Moscou, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné la nécessité de désamorcer les tensions entre la Russie et l'Ukraine et de rétablir de bonnes relations entre les deux pays voisins.

« Il est évident que nous nous trouvons à la croisée des chemins. Je continuerai de faire faire mon devoir en tant que Secrétaire général des Nations Unies et de parler avec toutes les parties prenantes. Nous devons utiliser l'ensemble des outils diplomatiques à notre disposition pour résoudre cette crise, qui a de graves conséquences économiques et politiques », a affirmé M. Ban dans une déclaration à la presse.

Suite à une réunion « très productive et constructive » avec le Président Poutine, M. Ban a rappelé que la Russie occupe une place cruciale sur la scène internationale. « En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, la Russie joue un rôle de premier plan pour assurer la paix et la sécurité dans le monde, et particulièrement dans cette région », a-t-il dit.

« Le Président Poutine est l'un des partenaires les plus importants des Nations Unies et il a depuis longtemps été l'avocat de la résolution de conflits dans le respect de la Charte des Nations Unies », a indiqué le chef de l'ONU.

Au cours de la réunion, M. Ban a appelé les parties prenantes à « s'abstenir de toute actions hâtives ou provocatrices qui risqueraient d'exacerber la situation déjà très tendue et volatile. Les discours inflammatoires risquent d'aggraver la situation et de provoquer des réactions dangereuses ».

Les tensions existent entre les deux pays depuis la déposition du Président du Président ukrainien Victor Ianoukovitch, suite à des mois de troubles politiques, et elles ont été aggravées récemment avec le déploiement de troupes russes dans la région autonome de Crimée et l'organisation d'un référendum sur sa sécession de l'Ukraine.

M. Ban a exprimé sa préoccupation face aux récents incidents où des bases et casernes ukrainiennes ont été envahies. « C'est à des moments de l'histoire comme celui-ci, qu'un petit incident risque d'entrainer des évènements hors de contrôle », a-t-il affirmé en soulignant qu'il est primordial d'engager un dialogue « honnête et constructif » entre Kiev et Moscou.

« J'ai dit au Président Poutine que je comprends les préoccupations légitimes concernant la situation de la minorité russe en Ukraine. Depuis le début de la crise j'ai insisté sur la nécessité du respect des droits de l'homme, et en particulier de ceux des minorités », a déclaré M. Ban, en saluant l'engagement du Premier ministre ukrainien, Arseniy Yatsenyuk, de reconnaitre le russe comme seconde langue officielle de son pays, ainsi que d'autres mesures positives.

« Le monde nous observe et l'histoire montrera si nous avons su assumer nos responsabilités d'agir en conformité avec la Charte des Nations Unies ». a déclaré le Secrétaire général en indiquant que des observateurs de l'ONU se déploient actuellement en Ukraine, y compris dans les régions orientales du pays, pour assurer le respect des droits de l'homme.

M. Ban pursuivra sa mission diplomatique dans la capitale de l'Ukraine, Kiev, où il rencontrera le Président par intérim Oleksandr Turchynov et le Premier ministre Yatsenyuk.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Crise ukrainienne : Ban se rend à Moscou et à Kiev pour encourager une solution pacifique

En savoir plus





Coup de projecteur