L'ONU encourage les Afghans à participer aux élections et prendre la responsabilité pour l'avenir de leur pays

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afghanistan, Jan Kubis. Photo: ONU

17 mars 2014 – Lors de la présentation de son rapport au Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afghanistan, Jan Kubis, a rappelé lundi que le pays se prépare aux élections présidentielles et provinciales qui auront lieu dans trois semaines et qui devraient déboucher sur le premier transfert démocratique de pouvoir dans le pays.

« Le succès des élections d'avril 2014 sera d'une importance critique pour renforcer la stabilité institutionnelle et politique et insuffler un sentiment de confiance en l'avenir », a souligné M. Kubis, en rappelant que les élections du 5 avril est une étape importante dans la transition en Afghanistan vers une prise de responsabilité plus grande des afghans eux-mêmes, notamment dans le domaine de la sécurité.

M. Kubis a exhorté tous les citoyens afghans à voter et il a demandé aux organes de gestion des élections à assurer la transparence du processus et à maintenir des lignes de communications claires, notamment concernant l'ouverture des bureaux de vote et le contrôle des bulletins de vote.

Le Représentant spécial, qui est également le chef de la Mission d'assistance des Nations Unies dans ce pays (MANUA) s'est félicité de la conduite respectueuse qui a caractérisé la campagne jusqu'à présent, et il a exhorté les candidats à s'engager publiquement pour opposer tout acte de fraude commis en leur nom et à accepter le résultat des élections.

« Le niveau de violence lié aux élections est plus bas qu'en 2009 et 2010 bien qu'une augmentation des incidents sécuritaires d'ordre général ait été enregistrée », a déclaré M. Kubis, en exprimant cependant sa préoccupation face à la récente déclaration des Talibans selon laquelle ils tenteront de faire dérailler le processus par la force en menant une campagne de terreur.

M. Kubis a par ailleurs souligné que les gains réalisés jusqu'à présent demeurent fragiles. « Cela étant, l'Afghanistan ne se tient pas au-dessus d'une 'abyme inévitable post-2014' comme l'ont prédit certains. Ce qui importe en une telle période d'imprévisibilité, c'est un transfert de pouvoir sans heurts et en temps voulu », a-t-il souligné.

Lors de la réunion, les membres du Conseil de sécurité ont adopté une résolution pour proroger jusqu'au 17 mars 2015 le mandat de la MANUA, tout en « reconnaissant que le mandat renouvelé de la mission tient pleinement compte du processus de transition et souscrit à l'idée de voir l'Afghanistan assumer pleinement le contrôle et la prise en charge des domaines de la sécurité, de la gouvernance et du développement ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : avant les élections, l'ONU rappelle le droit de chaque citoyen à voter librement

En savoir plus





Coup de projecteur