Syrie : Ban appelle à mettre fin à la stagnation du processus politique pour la paix

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Photo: ONU

14 mars 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a réitéré vendredi son appel à la communauté internationale d'aider à convaincre les parties prenantes au conflit en Syrie de prendre des mesures concrètes pour mettre fin au conflit dans ce pays en soulignant qu'il ne « suffit pas de placer les représentants du gouvernement et des groupes d'opposition dans la même pièce, mais ce qui importe est ce qu'ils y font ».

« Le processus politique est en crise », a expliqué M. Ban lors d'un point de presse à l'issue d'une réunion à huit clos à l'Assemblée générale. « Suite à deux sessions de pourparlers à Genève, aucune des parties prenantes ne font preuve d'esprit de compromis ou même d'une véritable conscience de la souffrance du peuple syrien ».

« J'encourage vivement le Gouvernement syrien et l'opposition à faire preuve de leadership, de vision et de flexibilité afin d'arriver à mettre fin au conflit », a-t-il ajouté, en exhortant les gouvernements de Russie et des États-Unis, qui avaient pris l'initiative d'organiser la conférence de paix de Genève « d'agir pour relancer le processus politique ».

Le Représentant spécial conjoint pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, qui a également participé à la réunion à l'Assemblée générale, avait lancé un appel hier au Conseil de sécurité pour aider à trouver une solution politique par le biais du processus de Genève.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Trois ans de conflit en Syrie : Ban appelle à relancer les négociations de paix

En savoir plus





Coup de projecteur