Le HCR déplore la disparition de 44 migrants et réfugiés lors d'un naufrage au large du Yémen

Des travailleurs humanitaires d’une organisation partenaire du HCR viennent en aide à des réfugiés qui viennent d’atteindre la rive du Yémen. Photo: SHS/Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

11 mars 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exprimé mardi sa préoccupation concernant le sort de 44 personnes portées disparues suite au naufrage d'un navire au large de la côte méridionale du Yémen.

« Le HCR est consterné par l'accident, dans le golfe d'Aden, de ce bateau qui, selon les informations, transportait 77 hommes, femmes et enfant originaires de Somalie et d'Éthiopie. 33 personnes ont pu être secourues, mais les 44 autres sont portées disparues et nous craignons qu'elles se soient noyées », a expliqué le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'un point de presse à Genève.

Le bateau aurait quitté le port de Bossasso dans la province somalienne du Puntland vendredi dernier. Il a traversé une zone de turbulences avec des rafales de vent et une mer agitée au large des côtes du gouvernorat yéménite de Shabwa. Selon un rescapé, le bateau s'est rapidement rempli d'eau et a chaviré.

Dimanche matin, une patrouille de l'ONG partenaire du HCR, Société pour la solidarité humanitaire, a trouvé plusieurs survivants. Selon le porte-parole du HCR, l'ensemble des rescapés sont des hommes sauf une seule femme. Ils ont été emmenés dans un centre de transit pour recevoir des soins.

« Un homme de 45 ans originaire du sud de la Somalie a affirmé qu'il a perdu ses deux enfants dans la tragédie puisqu'il n'a pas pu les retrouver dans l'obscurité. L'unique survivante a perdu sa fille adolescente. Elle a raconté que l'équipage de passeurs a refusé d'arrêter le bateau alors que celui-ci se remplissait d'eau », a souligné M. Edwards.

Selon l'agence onusienne, cette tragédie est la plus importante depuis un an. Le nombre de personnes qui entreprennent ce voyage périlleux a diminué de 107.532 arrivées en 2012 à 65.319 en 2013. Cette année seulement 2.717 arrivées ont été enregistrées jusqu'à présent.

« Néanmoins, les traversées se poursuivent et des vies sont perdues. Il faut que toutes les parties prenantes, que ce soit les gouvernements, les organisations internationales et régionales, les bailleurs de fonds et la société civile, adoptent un plan d'action pour réduire et à terme prévenir ces dangereux voyages », a déclaré le porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

HCR: plus de 62.000 personnes se sont risquées à la traversée du golfe d'Aden jusqu'à présent en 2013

Aucun résultat
Aucun résultat