Ban Ki-moon appelle à un arrêt des hostilités au Darfour

Fatima Abdala, originaire de Barakutili au Darfour, a cherché un refuge dans le camp de Kalma à proximité de Nyala. Photo: ONU

11 mars 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé à un arrêt immédiat des combats au Darfour, soulignant que les casques bleus de la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies (MINUAD) faisaient tout leur possible pour protéger les civils

« Le Secrétaire général est très préoccupé par l'escalade de la violence et son impact sur les civils au Darfour. Depuis fin février, les combats entre les groupes rebelles et les milices locales au Sud-Darfour ont laissé sans domicile des milliers de personnes, alors que des informations font état de pillages et de villages incendiés », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée lundi soir.

En outre, au Nord-Darfour, au cours des derniers jours, des milliers de personnes ont fui les combats intercommunautaires et ont cherché protection au camp de la MINUAD à Saraf Umra.

« La MINUAD fait tout ce qu'elle peut pour aider au règlement de ces conflits, protéger les civils et soutenir les partenaires humanitaires dans la fourniture de l'assistance à ceux dans le besoin », a dit le porte-parole.

« Le Secrétaire général exhorte toutes les parties prenantes à cesser immédiatement les hostilités et à négocier un règlement pacifique de ces conflits. Il appelle le gouvernement du Soudan et les parties en conflit à coopérer avec la MINUAD et les partenaires humanitaires en fournissant un accès aux zones en conflit et à garantir la protection des civils, ainsi que la fourniture de l'assistance aux personnes dans le besoin », a-t-il ajouté.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a également exprimé sa profonde préoccupation mardi concernant les civils au Sud-Darfour.

« Il y a eu un usage disproportionné de la force par des groupes armés dans des zones au Sud-Darfour qui ne sont pas des cibles militaires. Les attaques contre des civils non armés doivent cesser immédiatement », a dit Mme Pillay dans un communiqué de presse.

La Haut-Commissaire a exhorté les autorités à protéger les civils et à faire en sorte que les personnes qui ont commis de graves violations des droits de l'homme et du droit humanitaire rendent des comptes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Darfour : l'ONU préoccupée par la multiplication des violences intercommunautaires

En savoir plus





Coup de projecteur