Syrie : l'ONU et la communauté humanitaire lancent un appel pour l'accès aux civils assiégés

Une foule attendant de l’aide humanitaire début février dans le camp de Yarmouk, en Syrie. Photo UNRWA

10 mars 2014 – L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a exprimé dimanche soir sa préoccupation face à la situation dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, à Damas, où la violence a de nouveau perturbé les efforts pour fournir une assistance aux civils assiégés.

« Les hostilités en cours ont empêché l'UNRWA de distribuer de l'aide humanitaire dans la camp de Yarmouk depuis neuf jours consécutifs », a expliqué le porte-parole de l'UNRWA, Christopher Gunness, dans un communiqué de presse en exprimant la préoccupation de l'agence onusienne concernant la situation humanitaire désastreuse dans le camp.

Selon les informations de l'UNRWA, les affrontements et les bombardements continuent bien que leur intensité ait diminué au cours des deux derniers jours.

« L'UNRWA réitère son appel aux parties prenantes de cesser les hostilités et chercher une solution pacifique au conflit », a déclaré M. Gunness en ajoutant que l'agence demande instamment à toutes les parties concernées de permettre et faciliter immédiatement la reprise de la distribution alimentaire aux civils à l'intérieur de Yarmouk.

L'UNRWA a également annoncé que la communauté humanitaire mondiale a publié une déclaration pour demander cet accès pour aider tous les civils en Syrie, y compris les enfants. La déclaration est signée par 130 organisations, dont les principales agences de l'ONU et des ONG internationales et locales.

La déclaration commune demande instamment à « toutes les parties prenantes sur le terrain à écouter la voix de la communauté internationale exprimée de façon unanime par le Conseil de sécurité et à agir maintenant pour mettre fin à la violence qui entraîne des morts et des blessés et cause faim et souffrances. »

De son côté, le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) a réussi au cours des dernières semaines à atteindre plusieurs zones, inaccessibles depuis des mois. Mais alors que le conflit entre dans sa quatrième année, la distribution d'aide alimentaire à ceux dans le besoin reste un défi.

Ces derniers jours, le PAM a atteint Al-Houle à Homs campagne pour la première fois depuis mai 2013 et a distribué des vivres à 20 000 personnes. Les camions transportant des rations alimentaires pour 20 000 personnes supplémentaires sont arrivés dans le gouvernorat de Racca pour la première fois depuis six mois.

Les cessez-le-feu négociés localement ont permis aux convois d'atteindre les zones de Damas campagne et Dara'a campagne. Les cinq camions du PAM ont distribué assez de nourriture pour 17 500 personnes dans les camps de déplacés au nord d'Idleb. Certains de ces camps n'avaient pas été atteints directement par le PAM depuis le début du conflit en 2011.

Cependant, l'augmentation de l'insécurité limite la bonne marche des opérations dans certaines zones, comme dans la province de Deir ez-Zor, au nord-est. Bien que des convois inter-agences aient distribué de la nourriture et des fournitures humanitaires à 27 000 personnes le mois dernier, une soudaine détérioration de la sécurité sur les routes menant à Deir ez-Zor empêche la distribution de plus de vivres en mars.

« Des convois ponctuels dans les zones assiégées peuvent apporter un soulagement temporaire, mais le PAM a encore besoin d'un accès permanent afin de fournir une aide vitale et d'évaluer les besoins » a déclaré le Directeur exécutif adjoint du PAM Amir Abdulla.

En février, le PAM a fourni de l'assistance alimentaire à 3,7 millions de personnes en Syrie et à plus de 1,5 millions de réfugiés dans les pays voisins. L'agence d'aide alimentaire des Nations Unies souhaite atteindre jusqu'à 4,25 millions de personnes en Syrie chaque mois mais l'insécurité a plongé un demi-million de personnes dans le besoin d'assistance alimentaire.

Les opérations sont totalement financées par des contributions volontaires et les questions de financement restent un défi majeur, a affirmé M. Abdulla.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : les attaques contre les zones civiles causent morts et famine – rapport d'enquête

En savoir plus





Coup de projecteur