La FAO encourage les pays d'Asie-Pacifique à accroître la production vivrière

Une agricultrice récoltant du riz à la main au Timor Leste.

10 mars 2014 – Les gouvernements d'Asie et du Pacifique devraient prendre sans tarder des décisions énergiques sur les moyens d'accroître leur production vivrière pour affronter les problèmes de sous-alimentation, a mis en garde lundi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Cette mise en garde intervient alors que près de 40 Etats membres de la FAO sont réunis dans la capitale mongolienne pour la 32ème Conférence régionale de la FAO pour l'Asie et le Pacifique (APRC) afin de passer en revue l'état de l'alimentation et de l'agriculture dans la région, et d'examiner un certain nombre d'autres questions importantes liées à l'agriculture.

Si la région Asie-Pacifique a accompli de gros progrès dans la réduction de la sous-alimentation, elle compte malgré tout plus de personnes affamées que toutes les autres régions du monde réunies - soit plus de 550 millions. L'Objectif du Millénaire pour le développement consistant à réduire de moitié, d'ici 2015, la proportion de la population souffrant de la faim est en bonne voie de réalisation, et il a déjà été atteint en Asie du Sud-Est. Le Timor-Leste a lancé une campagne nationale pour prolonger la lutte contre la faim au-delà de 2015, en s'inspirant du Défi Faim Zéro des Nations Unies, ayant pour date-butoir 2025.

Toutefois, si la région n'améliore pas ses systèmes de production vivrière et de distribution aux consommateurs, la prochaine génération sera confrontée à de gros problèmes de sécurité alimentaire. Certains pays en développement d'Asie et du Pacifique devront même accroître leur production vivrière jusqu'à 77% d'ici 2050, pour nourrir leur population croissante – lorsque la population mondiale devrait dépasser les 9 milliards d'habitants.

L'Asie et le Pacifique assurent plus de 90% de la production et de la consommation mondiales de riz. La sécurité alimentaire de la région et les moyens d'existence de ses habitants sont fortement dépendants du riz. Suite à une requête de ses Etats membres, la FAO a élaboré une Stratégie régionale sur le riz qui a été soumise à la région pour mise au point définitive.

Les pratiques agricoles, halieutiques et forestières doivent être modernisées et rentabilisées, et les pays de la région doivent prendre des mesures énergiques et coordonnées pour réduire les pertes et gaspillages alimentaires qui s'élèvent à 30-50% des céréales et des fruits et légumes.

Dès lors, en août 2013, la FAO a lancé la campagne régionale Save Food Asie-Pacifique dans le but de renforcer la prise de conscience du public sur la nécessité de réduire les pertes et gaspillages alimentaires.

La Conférence régionale de la FAO pour l'Asie et le Pacifique (APRC) rassemble des ministres de l'agriculture et des hauts fonctionnaires des Etats membres de la région. Siégeant tous les deux ans, elle examine les opportunités et enjeux de la région et fixe des domaines prioritaires de travail pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, accroître la productivité agricole, relever le niveau de vie des populations rurales et contribuer à la croissance économique durable.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Zimbabwe : la FAO lance un programme d'aide aux petits agriculteurs

En savoir plus





Coup de projecteur