Un haut responsable de l'ONU en Ukraine pour évaluer la situation des droits de l'homme

Le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme, Ivan Simonovic. Photo ONU/Rick Bajornas

7 mars 2014 – Le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l'homme, Ivan Simonovic, est arrivé jeudi soir en Ukraine pour mener une évaluation préliminaire de la situation des droits de l'homme à la suite des évènements dans ce pays depuis novembre 2013.

M. Simonovic sera rejoint par une équipe de quatre employés du siège du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) à Genève au cours du weekend en complément de deux employés déjà sur le terrain, a précisé le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point de presse à Genève.

Au cours de sa mission de huit jours, M. Simonovic prévoit de rencontrer les autorités à Kiev, Lviv, Kharkiv et Simferopol, ainsi que des représentants d'organisations de la société civile aux niveaux central et régional. Il aura également des contacts avec les organisations régionales actives en Ukraine, notamment l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), son Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme, et le Conseil de l'Europe.

« M. Simonovic, qui est le responsable du HCDH le plus haut placé à New York, cherchera à identifier les problèmes existants et potentiels concernant les droits de l'homme et à plaider pour la protection de ces droits, notamment ceux des minorités, et pour que les responsables des récentes violations des droits de l'homme rendent des comptes », a dit M. Colville.

A son retour, Ivan Simonovic présentera un rapport avec des recommandations à la Haut-Commissaire.

De son côté, le haut responsable de l’ONU qui avait été envoyé en Crimée, Robert Serry, a poursuivi ses consultations vendredi à Kiev. Il doit quitter la capitale ukrainienne samedi.

Pour sa part, le porte-parole du Secrétaire général a déclaré vendredi que la récente annonce par les autorités de Crimée de leur intention d’organiser un référendum était « inquiétante. » « Le Secrétaire général exhorte les autorités en Ukraine, notamment en Crimée, à traiter cette question avec calme », a-t-il dit lors d’un point de presse à New York.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ukraine : Jan Eliasson fait le point de la situation avec le Conseil de sécurité

En savoir plus





Coup de projecteur