Tourisme : l'ONU lance une campagne de sensibilisation pour lutter contre la traite et le trafic

Une plage sur la Côte d’Azur, en France. Photo OMT

5 mars 2014 – L'Organisation mondiale du tourisme (OMT), l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont lancé mercredi une campagne de sensibilisation pour encourager les voyageurs à soutenir la lutte contre la traite et le trafic.

La campagne cherche à sensibiliser les touristes et autres voyageurs contre les marchandises et services illicites les plus répandus, tel que les produits dérivés d'animaux sauvages, les objets appartenant au patrimoine culturel, les contrefaçons, les stupéfiants et également la traite des personnes et les encourager à faire des bons choix.

« Les touristes sont des citoyens du monde et avec plus d'un milliard de touristes chaque année dans le monde, ils peuvent faire un bon usage de leur force de consommateurs. En faisant les choix éthiques, ils peuvent réduire la demande des produits illicites et contribuer à la préservation des ressources naturelles et culturelles qui forment l'héritage des communautés visitées », a déclaré le Secrétaire général de l'OMT, Taled Rifai, lors du lancement de la campagne à Berlin, en Allemagne.

« Les voyageurs peuvent également contribuer à la lutte contre le phénomène abominable de la traite des êtres humains, en alertant les autorités lors de situations douteuses », a-t-il ajouté.

Le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov, a de son côté souligné l'importance de prévenir les voyageurs que l'achat de produits illicites servent à financer le crime organisé, et qu'ils sont responsables de leurs actions en tant que consommateurs.

« Qu'il s'agisse de la vente de personnes, d'animaux, de stupéfiants, d'artefacts culturels ou de produits contrefaits, il est important que les voyageurs comprennent le caractère exploiteur de ces activités. Les campagnes de sensibilisation telles que celle-ci sont cruciales pour informer les consommateurs de l'effet potentiellement néfaste de leurs choix », a expliqué M. Fedotov.

La Directrice générale de l'UNESCO a souligné que la protection de l'héritage culturel ne peut en aucun cas être séparée de la protection des populations et que les vendeurs peu scrupuleux d'artefacts considèrent les touristes comme des « proies faciles ».

« Les touristes n'ont souvent pas conscience de la provenance des souvenirs qu'on leur proposent et qui peuvent être des objets appartenant au patrimoine culturel volés ou enlevés de façon illégale de sites archéologiques. La perte de ces objets cause un dommage considérable à leurs propriétaires, pour lesquels ils font partie intégrante de l'identité culturelle ».

La campagne « Vos actions comptent, soyez un voyageur responsable » s'inscrit dans l'objectif de l'ONU de lutte contre le crime organisé et dans le respect du code éthique du tourisme de l'OMT.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le tourisme international dépasse les attentes avec une forte croissance en 2013

En savoir plus




Coup de projecteur