Ukraine : des hommes armés menacent l'envoyé de l'ONU en Crimée

Robert Serry. Photo ONU/Devra Berkowitz

5 mars 2014 – Des hommes armés ont menacé mercredi l'envoyé de l'ONU, Robert Serry, lors de sa visite en Crimée, lui ordonnant de quitter la région, a indiqué le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, lors d'un point de presse par téléphone depuis la capitale ukrainienne Kiev.

« Un certain nombre d'hommes non identifiés, certains étaient armés, l'attendaient à l'extérieur du quartier général principal de la marine à Simferopol, la capitale de Crimée, et lui ont dit qu'ils devaient quitter la Crimée et aller à l'aéroport », a dit M. Eliasson.

M. Serry est retourné à son véhicule et quand il a vu qu'il ne pouvait pas partir, il s'est rendu à pied à son hôtel accompagné par un collègue des Nations Unies. « Sur le chemin en direction de l'hôtel, il s'est arrêté dans un café et m'a appelé », a expliqué M. Eliasson.

Robert Serry, qui avait été envoyé en Crimée pour faire le point de la situation dans cette région au cœur d'une crise entre l'Ukraine et la Russie, s'était appuyé sur les autorités ukrainiennes pour sa sécurité. Il a été menacé mais pas enlevé, a précisé le Vice-Secrétaire général.

Plus tard, un porte-parole de l'ONU a confirmé que M. Serry allait prendre un vol pour quitter la ville de Simferopol et retourner à Kiev pour continuer sa mission.

A Kiev, M. Eliasson a continué de rencontrer les autorités, soulignant la nécessité du calme et de l'unité internationale dans la poursuite de la paix.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, qui se trouve en visite officielle en Sierra Leone, a annoncé qu'il allait envoyer le Sous-Secrétaire général aux droits de l'homme, Ivan Simonovic, à Kiev et dans l'ouest et l'est de l'Ukraine, y compris en Crimée, pour surveiller la situation en matière de droits de l'homme.

M. Simonovic doit se rendre en Crimée au cours du weekend.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Vice-Secrétaire général Eliasson rencontre à Kiev les autorités ukrainiennes

En savoir plus





Coup de projecteur