RDC : l'ONU condamne une attaque contre un convoi de Casques bleus au Nord-Kivu

Une escorte militaire de la MONUSCO en République démocratique du Congo (RDC). Photo ONU/Sylvain Liechti

4 mars 2014 – Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Martin Kobler, a condamné une attaque à la grenade contre un véhicule de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MONUSCO), qui a eu lieu lundi dans la région de Beni au Nord-Kivu.

« Cette attaque inacceptable, dirigée contre la MONUSCO, ne réduit en rien notre soutien aux Forces armées de la RDC (FARDC) dans la lutte contre les groupes armés » a déclaré M. Kobler dans un communiqué de presse publié lundi soir.

« Notre mandat est de neutraliser tous les groupes armés illégaux dans l'est de la RDC, et nous sommes déterminés à le mettre en œuvre », a-t-il souligné.

La MONUSCO a réaffirmé son engagement et sa détermination à protéger les populations civiles et rappelle que de tels actes n'entament en rien sa volonté de contribuer à la restauration de l'autorité de l'état et au retour de la paix et de la sécurité des populations congolaises.

L'attaque, menée par deux personnes en moto, s'est produite à dix kilomètres de l'aéroport

Mavivi de Beni. Cinq Casques bleus ont été blessés et immédiatement conduits à l'hôpital militaire de Béni.

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a de son côté entamé une distribution de nourriture à plus de 74.000 personnes affectées par les conflits armés dans le territoire de Beni.

Ces personnes, qui avaient été déplacées suite à l'occupation de leur région par des rebelles en juillet 2013, sont rentrées suite à la reprise de la région par les FARDC, soutenus par la MONUSCO, qui s'emploient à repousser les rebelles.

Une évaluation conduite en décembre dernier par les agences de l'ONU a révélé des pénuries alimentaires importantes dans la localité de Nobili, du fait que de nombreux agriculteurs n'ont pas pu travailler leurs champs pendant la saison passée. L'évaluation de la situation nutritionnelle des enfants menée en août 2013 a aussi révélé que 12% des enfants âgés de moins de 5 ans sont en état de malnutrition aigüe.

« Nous sommes très préoccupés par la situation alimentaire des habitants de Nobili et de Kamango, » a déclaré le Représentant du PAM en RDC, Martin Ohlsen. « Ils ont manqué la saison des cultures en octobre dernier et risquent maintenant de manquer de nourriture si aucune assistance ne leur est fournie. Tout en plaidant pour la protection de la population civile, nous encourageons toutes les parties en conflit, ainsi que les autorités congolaises et ougandaises, à sécuriser le passage du personnel et des biens humanitaires. »

En 2014, le PAM prévoit d'assister plus de deux millions de personnes ayant un accès insuffisant à la nourriture comme les personnes déplacés internes, les réfugiés centrafricains, les retournés, les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes ou allaitantes souffrant de malnutrition aiguës modérée.

Pour continuer à fournir une assistance alimentaire à des milliers de victimes de ces conflits armés dans les six prochains mois, le PAM a besoin de plus de 48,5 millions de dollars d'ici à août 2014.


News Tracker: autres dépêches sur la question

RDC : la MONUSCO appelle les rebelles de l'ADF à déposer les armes

En savoir plus





Coup de projecteur