Centrafrique : le HCR appelle au déploiement rapide de forces internationales plus robustes

Deux enfants dans l’un des derniers quartiers de Bangui, la capitale centrafricaine, où chrétiens et musulmans vivent encore côte à côte. Photo HCR/A. Greco

28 février 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a prévenu vendredi que dans le cadre des violences intercommunautaires entre chrétiens et musulmans en République centrafricaine (RCA), les cas de « nettoyages ethniques » se multipliaient et qu'il était urgent de déployer des forces internationales capables d'intervenir pour protéger les civils.

« Il est encore possible pour les communautés de continuer à vivre ensemble, mais pour cela il est nécessaire de lancer immédiatement des efforts de médiation pour rétablir le dialogue », a déclaré le chargé de la protection du HCR en République centrafricaine, Philippe Leclerc.

M. Leclerc a prévenu que si la médiation échoue, l'ONU n'aura pas d'autre choix que d'évacuer les civils menacés vers des lieux plus sûrs dans le nord du pays ou dans les pays voisins, tels que le Cameroun, la République démocratique du Congo ou encore le Tchad.

M. Leclerc qui vient de retourner à Genève après un déploiement de deux mois en République centrafricaine, a indiqué que des civils, et en particulier des musulmans ont été pris pour cible dans l'escalade de la violence. Selon les estimations, des milliers de personnes auraient été tuées et 2,2 millions, soit environ la moitié de la population, ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence.

« Il est très important que les forces internationales soient renforcées au plus vite pour sauver la vie des civils qui sont en danger », a déclaré M. Leclerc lors d'une conférence de presse à Genève. « S'il y a davantage de forces internationales, il y aurait certainement moins de violations des droits de l'homme et moins de civils seraient contraints à fuir ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Centrafrique : première visite du Président de la Commission internationale d'enquête

En savoir plus