Nigéria : une experte de l'ONU appelle à garantir les droits des minorités

L’Experte indépendante sur les questions relatives aux minorités, Rita Izsak. Photo HCDH

28 février 2014 – A l'issue d'une visite de douze jours au Nigéria, l'Experte indépendante des Nations Unies sur les minorités, Rita Izsak, a estimé vendredi qu'une bonne gouvernance ouverte à tous était indispensable pour garantir les droits des minorités, l'égalité et la coexistence pacifique pour tous les citoyens du Nigéria.

« J'ai constaté que dans les Etats où une gouvernance ouverte à tous prévaut et où les communautés ont confiance dans leurs dirigeants, il y a moins de divisions et préoccupations communautaires concernant les droits des minorités », a noté Mme Izsak dans un communiqué de presse.

« Les partis politiques doivent jouer leur rôle pour dépasser les clivages ethniques ou religieux », a-t-elle souligné, tout en exhortant le gouvernement nigérian « à renforcer les mesures pour mettre en œuvre pleinement les garanties constitutionnelles d'égalité, d'unité et d'appartenance, afin de protéger les droits des minorités. »

Avec plus de 250 groupes ethniques et encore plus de langues parlées, le Nigéria, qui celèbre cette semaine son centenaire, a une composition ethnique, religieuse et linguistique complexe et les communautés majoritaires et minoritaires y coexistent, en général, en harmonie.

Mme Izsak a toutefois relevé des inquiétudes qui menacent l'unité dans plusieurs Etats.

« Dans les Etats que j'ai visités, dont l'Etat du Plateau et l'Etat de Kaduna, il y a aujourd'hui de nouvelles divisions là où il y avait autrefois une coexistence relativement pacifique », a-t-elle noté. « J'ai été attristée d'apprendre que les attaques violentes perpétrées contre les communautés chrétiennes et musulmanes ont renforcé les soupçons et dans certains endroits créé un climat de peur. »

L'experte de l'ONU a appelé les autorités à renforcer les moyens, la formation et les ressources des forces de sécurité dans les régions où les violences ont éclaté. Elle a toutefois souligné que des solutions durables à la violence communautaire nécessitent davantage qu'un renforcement de la réponse sécuritaire.

Mme Izsak a par ailleurs salué les initiatives locales pour améliorer la confiance entre les communautés à travers un dialogue inter-religieux et intercommunautaire, des activités en commun et l'éducation.

Elle a aussi salué l'organisation de la future Conférence nationale qui réunira un large éventail de la société nigériane pour discuter de nombreuses questions constitutionnelles, juridiques, politiques et économiques.

Lors de sa visite, l'experte a rencontré des représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements locaux, des représentants de la société civile et des leaders religieux.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Nigéria : l'ONU condamne le meurtre de dizaines d'étudiants dans le nord du pays

Aucun résultat
Aucun résultat