Une experte de l'ONU appelle la Mauritanie à lutter davantage contre l'esclavage

Gulnara Shahinian, Rapporteuse spéciale sur les formes contemporaines d’esclavage.

27 février 2014 – A l'issue d'une visite quatre jours en Mauritanie, la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur les formes contemporaines de l'esclavage, Gulnara Shahinian, a salué les progrès réalisés par le pays en la matière mais a appelé les autorités à prendre des mesures plus vigoureuses pour éliminer l'esclavage.

La visite de Mme Shahinian, qui s'est déroulée du 24 au 27 février, avait pour but d'évaluer les développements survenus depuis sa première mission dans ce pays en 2009.

Lors de sa visite, l'experte a rencontré des représentants du gouvernement, d'organisations internationales ainsi que des organisations non gouvernementales et des syndicats.

« Je félicite le gouvernement de Mauritanie pour les mesures prises depuis ma dernière mission en 2009 et pour son engagement à mettre fin à l'esclavage dans le pays », a dit l'experte dans un communiqué de presse.

Selon elle, l'adoption de la loi criminalisant l'esclavage en 2007 avait constitué un tournant pour l'éradication des pratiques esclavagistes en Mauritanie mais cette loi « doit encore être pleinement mise en œuvre pour entraîner des changements concrets dans la pratique. »

Mme Shahinian a réitéré sa préoccupation concernant le très faible nombre de poursuites en vertu de cette loi et a souligné la nécessité de l'amender afin de garantir une meilleure protection des victimes reconnues comme esclaves.

Selon la réforme constitutionnelle de 2012, les personnes condamnées pour esclavage peuvent écoper d'une peine pouvant aller jusqu'à dix ans de prison.

La Rapporteuse spéciale a salué l'annonce récente de la création d'un tribunal spécial pour poursuivre les crimes d'esclavage. Elle a également noté un certain nombre d'efforts législatifs lancés en 2011 pour protéger les droits des employés de maison.

Mme Shahinian a toutefois estimé qu'il était nécessaire de garantir des solutions ciblées et adaptées pour les anciens esclaves.

Les résultats de sa visite et ses recommandations seront présentés au Conseil des droits de l'homme en septembre 2014.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Une experte de l'ONU se rend en Mauritanie pour évaluer la situation relative à l’esclavage

En savoir plus




Coup de projecteur