Syrie : le Conseil de sécurité exige un accès humanitaire aux civils sans entraves

Le Conseil de sécurité. Photo: ONU

22 février 2014 – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté samedi à l'unanimité une résolution visant à favoriser l'accès de l'aide humanitaire en Syrie pour atténuer les souffrances de la population civile.

Par sa résolution, le Conseil a exigé que « toutes les parties autorisent l'acheminement de l'aide humanitaire, y compris l'aide médicale, cessent de priver les civils de denrées alimentaires et de médicaments indispensables à leur survie, et permettent l'évacuation rapide, en toute sécurité et sans entrave, de tous les civils qui souhaitent partir ».

Le Conseil a fermement condamné l'augmentation du nombre d'attaques perpétrées par des organisations et des personnes associées à Al-Qaida et d'autres groupes terroristes, qui font de nombreuses victimes et des dégâts considérables, et exhorte les groupes d'opposition à continuer de rejeter ces organisations et les personnes responsables de graves violations du droit international humanitaire.

Les membres du Conseils ont également exigé que toutes les parties mettent immédiatement fin à toutes attaques contre les civils, ainsi qu'a l'emploi indiscriminé d'armes dans des zones peuplées, tels que les tirs d'obus et les bombardements aériens, tels que l'emploi de barils d'explosifs, et de méthodes de guerre qui sont de nature à causer des maux superflus ou des souffrances inutiles.

Le Secrétaire général Ban Ki- moon, qui a participé à la réunion, s'est félicité de la résolution, mais a ajouté qu'elle « n'aurait pas dû être nécessaire » puisque l'aide humanitaire n'est pas négociable, mais autorisé en vertu du droit international.

M. Ban a exprimé sa consternation face à l'utilisation des parties prenantes au conflit en Syrie du siège des exactions contre des civils comme tactique de guerre, et il a indiqué que les violations des droits de l'homme se poursuivent, y compris contre les enfants.

Dans la résolution, le Conseil a exigé que les parties prenantes lèvent immédiatement les sièges des zones peuplées, notamment dans les villes de Homs, Alep, et plusieurs zones de l'agglomération de Damas, dont le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk.

Le Conseil a demandé au Secrétaire général de présenter un rapport à ses membres tous les 30 jours à partir d'aujourd'hui pour rendre compte des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la résolution.

De son côté, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a déclaré qu'elle espérait l'adoption de la résolution facilitera la fourniture de l'aide humanitaire. Dans une déclaration après l'adoption, elle a souligné l'importance de protéger les civils qui ont été les premières victimes de la violence, en particulier les enfants.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l'ONU s'inquiète pour les civils à Yabroud menacé par un assaut militaire imminent

En savoir plus





Coup de projecteur