Le Conseil de sécurité salue la reprise des négociations entre le Soudan et les rebelles

15 février 2014 – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a salué vendredi soir la reprise des négociations le 13 février entre le gouvernement du Soudan et les rebelles du Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM-nord) à Addis Abeba, en Ethiopie, sous les auspices de l'Union africaine.

Dans une déclaration à la presse, le membres du Conseil ont de nouveau appelé le gouvernement du Soudan et le SPLM-nord à “cesser les hostilités et à s'impliquer dans des pourparlers directs et constructifs sans conditions”. Ils les ont aussi appelé “à faire les compromis nécessaires pour arriver à un accord sur la fin du conflit dans les Etats du Kordofan du Sud et du Nil Bleu, au Soudan”.

Le Conseil de sécurité a également salué les relations bilatérales de plus en plus positives entre le Soudan et le Soudan du Sud comme l'a montré la récente visite du Président du Soudan, Omar Al-Bachir, dans la capitale sud-soudanaise Juba le 6 janvier pour des discussions avec le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir.

Les membres du Conseil ont noté le soutien bilatéral offert par le gouvernement du Soudan au gouvernement du Soudan du Sud depuis le début de la crise actuelle au Soudan du Sud.

Ils ont répété leur grave préoccupation concernant la situation humanitaire dans les Etats du Kordofan du Sud et du Nil Bleu. Ils ont appelé toutes les parties prenantes à éviter les actes de violence contre les civils et à faciliter l'accès de l'aide humanitaire.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur préoccupation concernant la situation instable dans la région d'Abyei, qui est réclamée à la fois par le Soudan et le Soudan du Sud, et ont jugé nécessaire un réglement rapide des différends concernant le Conseil de la zone d'Abyei et l'établissement immédiat de l'Administration de la zone d'Abyei et du Service de police d'Abyei.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan : le groupe d'experts chargé de surveiller l'application des sanctions reconduit pour 13 mois

En savoir plus





Coup de projecteur