Soudan du Sud : le Conseil de sécurité appelle à un dialogue politique ouvert à tous

Des casques bleus au Soudan du Sud gardent l’entrée de leur base à Juba. Photo MINUSS/Isaac Billy

14 février 2014 – Le Conseil de sécurité des Nations Unies a souligné que les pourparlers entre les parties en conflit au Soudan du Sud devaient être ouverts à tous pour avoir une chance de réussir.

Dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir, les membres du Conseil ont exprimé leur ferme soutien aux efforts de médiation de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), un groupement régional réunissant sept pays de l'Afrique de l'Est.

Ils ont salué « le début de la deuxième session de pourparlers politiques entre les dirigeants du Soudan du Sud le 11 février » qui sont destinés à régler la crise qui a éclaté en décembre 2013.

Dans sa déclaration, le Conseil a également salué la libération le 29 janvier de sept dirigeants politiques détenus et a appelé à la libération immédiate des quatre dirigeants encore détenus afin qu'ils puissent participer au dialogue politique.

« Les membres du Conseil ont souligné que ce dialogue ne réussira que s'il est vraiment ouvert à tous. Ils ont donc appelé à ce que tous les dirigeants politiques encore détenus ou qui l'ont été soient autorisés à prendre part au processus politique », ajoute la déclaration.

De son côté, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a indiqué que le surpeuplement des sites où des civils ont trouvé refuge est un problème majeur pour les Nations Unies et la communauté humanitaire. A l'approche de la saison des pluies, ces sites risquent de devenir des terrains propices aux maladies et aux épidémies.

Pour faire face à cette situation, la MINUSS a accepté un don de la Chine pour construire un nouveau site pour les civils à Juba, à côté du complexe de l'ONU. Les travaux ont commencé et devraient être achevés avant le début de la saison des pluies. De l'argent du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) a été mis disposition pour ce projet. Le complexe de l'ONU, qui accueille 15.000 civils, sera aussi agrandi.

Pour sa part, le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que l'accès aux sites en dehors des bases de l'ONU restait limité, notamment dans les Etats de Jonglei et d'Unity.

Les agences de l'ONU et les partenaires concentrent leurs efforts sur le stockage à l'avance de l'aide humanitaire dans des lieux sûrs avant la saison des pluies qui doit commencer en avril.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : Ban salue le début des pourparlers à Addis Abeba pour régler la crise

En savoir plus





Coup de projecteur