Centrafrique : Ban exhorte la communauté internationale à appuyer la MISCA

Un Casque bleu africain inspecte une maison abandonnée dans l'un des nombreux villages le long d'une route au sud de Bossangoa, en République centrafricaine. Photo: IRIN/Hannah McNeish

14 février 2014 – A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur la coopération entre les Nations Unies et l'Union européenne, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté vendredi la communauté internationale à appuyer de toute urgence la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA).

« Les nuages noirs des atrocités de grande ampleur et du nettoyage ethnique planent au-dessus de la République centrafricaine », a dit M. Ban dans un discours lors de cette réunion. « Je suis très préoccupé par le cycle de vengeance et de représailles », a-t-il ajouté, citant des attaques contre des Musulmans dans les villes de Bouali, Boyali et Bossemble, où les casques bleus n'ont pas été en mesure de se déployer.

« Nous devons respecter les promesses faites autour de cette table à agir rapidement et fermement face à cette effusion de sang. Nous ne pouvons pas prétendre nous soucier des crimes de masse et ensuite nous dérober quand il s'agit de réellement les empêcher », a-t-il encore dit.

Dans une déclaration à la presse publiée jeudi, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'est déclaré « horrifié » par la violence subie par les enfants en République centrafricaine, où au moins 133 enfants ont été tués ou mutilés au cours des deux derniers mois.

« Les enfants sont de plus en plus ciblés en raison de leur religion ou de leur communauté », a dit le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique centrale et de l'Ouest, Manuel Fontaine. « La violence interconfessionnelle en République centrafricaine s'est intensifiée, à la fois dans la capitale Bangui, et dans l'ouest et le centre du pays. »

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi que la grande majorité des hôpitaux et les cliniques à travers le pays avaient été pillés et endommagés et que la plupart des employés avaient abandonné leurs postes.

Le Secrétaire général des Nations Unies a exhorté vendredi « la communauté internationale à fournir de toute urgence à la MISCA le soutien dont elle a clairement besoin pour sauver des vies. »

Il a remercié le gouvernement français pour le déploiement de troupes en République centrafricaine. « J'attends avec impatience que les contributions militaires à venir de l'Union européenne soient coordonnées avec les opérations de la MISCA. Je suis déterminé à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher davantage d'atrocités et réduire le risque d'une partition de facto du pays », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a indiqué qu'il avait l'intention de revenir mardi devant le Conseil de sécurité avec des recommandations destinées à contenir et à mettre fin à la crise en République centrafricaine. Il s'est par ailleurs félicité que la Commission d'enquête internationale mandatée par le Conseil de sécurité devienne opérationnelle ce mois-ci.

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, se rendra en République centrafricaine la semaine prochaine. Elle y effectuera une visite de mardi à jeudi.

Dans une déclaration adoptée vendredi sur la coopération entre les Nations Unies et l'Union européenne, le Conseil de sécurité s'est pour sa part félicité « du ferme engagement de l'Union européenne en faveur de la République centrafricaine dont témoignent son aide humanitaire, sa contribution financière au déploiement de la MISCA et sa décision d'établir une opération de soutien à la MISCA. »

Au-delà de la République centrafricaine, le Conseil de sécurité s'est félicité de la participation de l'Union européenne aux négociations et aux initiatives de médiation internationales concernant l'Iran et l'ouest des Balkans.

Il a aussi félicité l'Union européenne de son rôle dans la lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes et l'a remercié pour le soutien apporté aux objectifs et missions des Nations Unies au Mali et dans la région du Sahel. Le Conseil a également dit apprécier l'aide humanitaire non négligeable apportée par l'Union européenne aux populations touchées en Syrie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Centrafrique : l'ONU alloue 10 millions de dollars supplémentaires pour l'aide humanitaire

En savoir plus