L'égalité et le respect des droits humains sont essentiels pour le développement durable, selon Ban

Le Secrétaire général Ban Ki-moon et le Directeur exécutif du FNUAP, Babatunde Osotimehin, lors du lancement du rapport de suivi de la Conférence internationale sur la population et le développement. Photo ONU/Mark Garten

12 février 2014 – À l'occasion de la publication mercredi du rapport suivi de la Conférence internationale sur la population et le développement du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est félicité des progrès considérables réalisés depuis la Conférence, qui a eu lieu au Caire en Égypte il y a 20 ans.

« En 1994, la Conférence internationale sur la population et le développement a marqué une étape historique en établissant le droit et la dignité des personnes comme éléments centraux du développement. Elle a affirmé que la santé sexuelle et reproductive est un droit fondamental », a rappelé M. Ban lors de la présentation du rapport en présence du Directeur exécutif du FNUAP, Babatunde Osotimehin.

« La Conférence a souligné que l'autonomisation des femmes et des filles est indispensable pour assurer le bien-être des individus, des familles et des nations. Au cours des 20 dernières années, des progrès considérables ont été réalisés dans les domaines de l'égalité et de l'autonomisation des femmes, de la santé et de l'espérance de vie et de l'éducation des filles, notamment dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) », a-t-il ajouté.

Selon le Secrétaire général, il faut désormais redoubler d'efforts pour assurer que les OMD soient entièrement réalisés d'ici la date butoir de 2015 et préparer le programme de développement pour la période après cette date, afin de fournir des droits et des opportunités égaux à tous, éradiquer la pauvreté extrême et emprunter la voie de la durabilité.

Le rapport montre que de nouveaux défis doivent être surmontés dans le domaine du développement, dont l'augmentation du nombre de personnes âgées, l'accroissement démographique, les migrations et les exodes ruraux. Ces facteurs démographiques risquent en effet de peser sur l'environnement et d'exacerber les changements climatiques.

« Une meilleure compréhension de ces facteurs et de leurs interactions est essentielle pour pouvoir planifier et stimuler une croissance inclusive et le développement durable. C'est pourquoi j'ai créé le Conseil scientifique consultatif qui s'occupe d'un large éventail de disciplines », a expliqué M. Ban.

« C'est pour cela que ce rapport sur la mise en œuvre du Programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement est si important. J'espère que les États membres feront bon usage des enseignements de ce rapport dans leur discussions sur le chemin à suivre après 2015 », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le FNUAP s'alarme des dangers encourus par les «mères-enfants» dans le monde

En savoir plus





Coup de projecteur