Soudan du Sud : Ban salue le début des pourparlers à Addis Abeba pour régler la crise

Des civils ayant trouvé refuge dans une base de l’ONU au Soudan du Sud. Photo ONU/Rolla Hinedi

12 février 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué mercredi le début des pourparlers politiques à Addis Abeba, en Éthiopie, entre le gouvernement du Soudan du Sud et les opposants au sein du Mouvement/armée populaire de libération du Soudan-Nord (SPLM/A) sous les auspices de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).

« Le Secrétaire général réitère l'importance du dialogue politique national avec la participation de l'ensemble des acteurs politiques et représentants de la société civile sud-soudanaise, y compris tous les officiers du SPLM détenus », a indiqué le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

Se disant préoccupé par les informations qui font état d'affrontements dans certaines zones des Etats de l'Unity et du Haut-Nil, M. Ban a appelé les parties prenantes à mettre en œuvre l'ensemble des éléments de l'accord sur le cessez-le-feu et le statut des personnes détenues signé le 23 janvier et de coopérer dans le cadre du mécanisme de suivi et de vérification de l'IGAD.

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties prenantes à respecter le travail crucial des travailleurs humanitaires et des Casques bleus de la Mission de l'ONU au Soudan du Sud et à assurer leur liberté de mouvement sans entraves », a souligné le porte-parole.

M. Ban a condamné l'usage des bombes à sous-munitions par les parties prenantes après que le Service de la lutte antimines des Nations Unies a affirmé avoir trouvé des restes de ces armes sur la route qui relie Juba à Bor, dans l'Etat du Jonglei.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité discute de la situation au Soudan du Sud

En savoir plus





Coup de projecteur