Internet : l'ONU souligne le besoin de renforcer la protection en ligne des enfants

Des élèves devant des ordinateurs dans une école en Colombie. Photo Banque mondiale/Charlotte Kesl

11 février 2014 – À l'occasion de la Journée mondiale pour un Internet plus sûr, l'Union internationale des télécommunications (UIT) s'est jointe mardi à d'autres agences onusiennes, des ONG , des gouvernements et des entreprises de haute technologie dans le monde pour promouvoir une plus grande sécurité en ligne pour les enfants et les jeunes.

L'UIT, qui est une agence spécialisée de l'ONU, soutient notamment cet objectif par le biais de son initiative de protection des enfants en ligne, qui propose des conseils pour les enfants, les parents et les enseignants, les décideurs politiques et l'industrie de haute technologie.

Selon l'UIT, près de la moitié de tous les enfants européens ont accès à l'Internet depuis leurs chambres, et 25% des enfants de 12 à 15 ans possèdent maintenant une tablette électronique. L'utilisation des smartphones pour envoyer, recevoir et afficher des photos et des vidéos en ligne est également en rapide augmentation. Cet accès accru n'est cependant pas suivi de mesures adéquates pour assurer la sécurité des enfants.

Les contenus explicites non sollicités de nature sexuelle ou violente et le danger de prédateurs sexuels d'étrangers en ligne sont des menaces considérables pour les adolescents et selon des études les adultes ne savent souvent pas ce que font les jeunes lorsqu'ils sont en ligne.

Si 92% des parents affirment qu'ils ont mis en place des règles claires pour les activités en ligne des enfants, 34% des enfants disent qu'ils n'ont pas de telles consignes. Alors que 85% des parents interrogés déclarent qu'ils utilisent des logiciels de contrôle parental, seulement 30% d'entre eux avaient effectivement installé de tels logiciels.

Une étude en 2012 par le spécialiste de la sécurité en ligne McAfee a révélé que la grande majorité des adolescents expliquent qu'ils savent comment cacher leurs activités en ligne de leurs parents.

« En général, la restriction de l'accès internet pour les enfants n'est pas la réponse. Une des raisons pour lesquelles les enfants ne rapportent pas les incidents d'abus à leurs parents est que la réaction typique des parents est de priver l'enfant d'accès à l'Internet. Cette réaction peut donc être contre-productive et rendre les enfants encore plus discrets sur leurs activités en ligne », a expliqué le Secrétaire général de l'UIT, Hamadoun Touré, dans un communiqué de presse.

L'UIT préconise donc une meilleure éducation en matière de sécurité en ligne pour les parents, les enseignants et les élèves, dès l'âge de 5 ans. À cette fin, l'agence onusienne organise des ateliers pour aider les parents à comprendre les risques et apprendre davantage sur les outils qui peuvent les aider à protéger leurs enfants.

L'UIT a également l'intention d'offrir, à partir de cette année, des ateliers en ligne pour les enfants du monde entier en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UIT publie les derniers chiffres et classements mondiaux relatifs aux technologies

Coup de projecteur