Pillay appelle à inclure les droits des femmes dans les objectifs de développement post-2015

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, Navi Pillay. Photo: ONU/Violaine Martin

10 février 2014 – A l'ouverture lundi de sa nouvelle session de travail, le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) a appelé à redoubler d'efforts pour assurer que l'égalité entre les femmes et les hommes soit intégrée dans les objectifs de développement pour la période post-2015.

« Nous pensons qu'il faudrait établir un objectif entièrement consacré à l'égalité des genres et un objectif pour la lutte contre toutes les formes de discrimination, y compris la discrimination basée sur le genre », a déclaré la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, à l'ouverture de la 57ème session de la CEDAW à Genève.

Mme Pillay a également appelé au renforcement de l'ensemble des organes conventionnels afin de pouvoir faire face aux retards constatés, au manque chronique de ressources et à un manquement dans les obligations de rendre compte des progrès réalisés. « Si nous n'agissons pas immédiatement pour trouver des solutions à ces problèmes, le système des organes conventionnels risque de s'effondrer », a-t-elle prévenu.

Les organes conventionnels des droits de l'homme sont des comités d'experts indépendants qui surveillent la mise en œuvre des principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme. Chaque État partie à un traité a l'obligation de prendre des mesures pour assurer que chaque individu bénéficie de ses droits.

Mme Pillay a cependant rendu hommage aux réalisations du CEDAW au cours des trois dernières décennies. « La lutte a été longue, et il me semble que nous devons prendre le temps d'apprécier nos réalisations au lieu de nous lamenter de nos difficultés et problèmes ».

« Selon moi, le travail du Comité devrait être la source d'une grande fierté. Au cours de plus de 30 ans, ce comité a travaillé de façon assidue pour élaborer le contenu et les détails d'un grand éventail de droits pour les femmes », a souligné la Haut-Commissaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité veut placer les femmes à l'avant-garde des processus de paix et de réconciliation

En savoir plus





Coup de projecteur