L'ONU signe un accord avec l'Union africaine sur la lutte contre la violence sexuelle dans les conflits

La Représentante spéciale chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Zainab Hawa Bangura. Photo: ONU/Cristina Silveiro

6 février 2014 – La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Zainab Hawa Bangura, s'est félicité jeudi de la conclusion d'un accord entre l'ONU et l'Union africaine pour renforcer la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits en Afrique.

« Toutes les forces vives doivent travailler ensemble pour lutter contre le fléau de la violence sexuelle dans les conflits et les guerres », a déclaré Mme Bangura qui a co-signé l'accord avec le Commissaire africain pour la paix et la sécurité et ambassadeur de l'Algérie auprès de l'Union africaine, Smaïl Chergui.

L'accord se concentre sur quatre domaines clés, dont la lutte contre l'impunité des auteurs de violence sexuelle, le renforcement de capacités et la formation des soldats des missions de maintien de la paix. Il prévoit également le renforcement des politiques nationales et des institutions qui travaillent dans ce domaine.

Selon Mme Bangura, l'implication des autorités au niveau national « est absolument essentielle pour protéger les filles et les femmes, et aussi les garçons et les hommes de ces crimes affreux. Je suis confiante que ce cadre de coopération nous permettra d'être plus efficaces », a expliqué Mme Bangura.

L'accord, qui a été signé vendredi en marge du 22ème Sommet de l'Union africaine à Addis Ababa en Éthiopie, accorde également une grande importance aux services rendus aux victimes, à l'autonomisation des femmes et à la lutte contre la stigmatisation des victimes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Violences sexuelles par temps de conflit : le Conseil de sécurité renforce la lutte contre l'impunité

En savoir plus





Coup de projecteur