Syrie : un rapport de l'ONU dénonce les souffrances inacceptables subies par les enfants

Des enfants syriens s’abritent des combats dans une ville assiégée. Photo: UNICEF

4 février 2014 – Le conflit en Syrie a des conséquences alarmantes sur les enfants dont les souffrances sont indicibles et inacceptables, déclare le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans un rapport publié cette semaine.

Il s'agit du premier rapport concernant la situation des enfants et le conflit armé en Syrie à être soumis au Conseil de sécurité et à son groupe de travail sur les enfants et les conflits armés. Ce rapport porte sur la période du 1er mars 2011 au 15 novembre 2013.

« L'utilisation par les forces gouvernementales et les milices qui leur sont associées d'armes et de tactiques militaires disproportionnées et indiscriminées a causé la mort et la mutilation d'innombrables enfants et entravé l'accès des enfants à l'éducation et à la santé », souligne le rapport.

Le rapport révèle également que les forces gouvernementales ont arrêté, détenu arbitrairement, maltraité et torturé des enfants. Il souligne que, de leur côté, les groupes d'opposition armés ont recruté des enfants et les ont utilisés aussi bien comme combattants que dans des fonctions d'appui, et qu'ils ont mené des opérations militaires et notamment usé de tactiques de terreur dans des zones peuplées de civils, faisant des victimes parmi les civils, dont des enfants.

Le rapport souligne également que nombre d'enfants ont disparu et que toutes les parties au conflit ont gravement entravé l'acheminement de l'aide humanitaire dans les zones les plus touchées, en particulier à travers les lignes de front et y compris dans des situations de siège. Le rapport constate aussi que les enfants syriens sont en proie à une grande détresse pour avoir vu des membres de leur famille ou des camarades tués ou blessés, ou encore pour avoir été séparés de leur famille ou déplacés.

« Les souffrances endurées par les enfants en République arabe syrienne depuis le début du conflit, dont rend compte le présent rapport, sont indicibles et inacceptables. Les violations doivent cesser immédiatement », dit le Secrétaire général. « Aussi, je demande instamment à toutes les parties au conflit de prendre sans retard toutes les mesures voulues pour protéger et faire respecter les droits de tous les enfants en Syrie. »

Le Secrétaire général exhorte en particulier toutes les parties à faire cesser toutes les violations graves contre les enfants et à prendre toutes les mesures voulues pour protéger les enfants et les autres civils lors des opérations militaires. Il les exhorte aussi à enquêter sur les atteintes et violations et à prendre les mesures disciplinaires à l'encontre des individus soupçonnés de les avoir commises conformément aux normes internationales.

Le Secrétaire général appelle les parties à mettre fin à toutes les attaques indifférenciées et disproportionnées dirigées contre les zones civiles et les espaces publics et à faciliter l'accès sans entrave de l'assistance humanitaire aux populations touchées, notamment à celles des villes assiégées et des autres zones difficiles d'accès.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l’ONU attend le feu vert des belligérants pour apporter de l'aide aux civils assiégés

En savoir plus





Coup de projecteur