Syrie : un premier avion du PAM apporte 40 tonnes de nourriture aux habitants de Qamishli

La Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, lors d’une visite en Syrie. Photo: PAM/Abeer Etefa

4 février 2014 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mardi le transport par voie aérienne de denrées alimentaires vers la ville de Qamishli, dans le nord-est de la Syrie. Cette assistance alimentaire permettra de nourrir 30.000 personnes pendant un mois.

Le transport par voie aérienne est le seul moyen d'atteindre les civils qui ont besoin d'aide humanitaire dans cette ville. Il s'agit du deuxième avion affrété par le PAM depuis la ville d'Erbil, en Iraq. Le premier a eu lieu en décembre.

« Le premier avion a atterri à l'aéroport de Qamishli avec 40 tonnes de denrées alimentaires à bord, dont du riz, des pâtes, de la farine de blé, du boulgour, des conserves, du sel, de l'huile et du sucre. Au total dix avions devront acheminer plus de 400 tonnes de nourriture et d'autres fournitures, dont des vêtements et du savon, également pour le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et l'Organisation internationale pour les migrations », a expliqué le PAM dans un communiqué de presse.

L'accès par route dans le gouvernorat d'Al Hassakeh dans le nord-est de la Syrie est pratiquement impossible pour les agences humanitaires à cause de l'insécurité et il n'y a presque pas eu de fournitures d'aide humanitaire dans la région depuis le mois de mai.

« En janvier, le PAM a distribué suffisamment de denrées alimentaires pour nourrir 3,6 millions de personnes en Syrie. Cela reste néanmoins en deçà de l'objectif de nourrir 4,25 millions, puisque de nombreuses zones dans les gouvernorats de Raqqa, de Deir Ezzor, d'Al Hassakeh et de la région autour de la capitale Damas, sont inaccessibles », a indiqué l'agence onusienne.

La fermeture de l'autoroute entre Deraa et Damas a également perturbé la fourniture d'aide alimentaire dans certaines zones de Deraa, Quneitra, Damas et de la région autour de la capitale.

« C'est tragique de voir que les Syriens les plus vulnérables sont privés de nourriture et qu'ils payent le prix fort d'un conflit politique dont l'issue est incertaine », a déclaré la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin. « Nous appelons toutes les parties prenantes à nous accorder un accès sans entraves à toutes les régions du pays. Le PAM devrait pouvoir venir en aide à ceux qui ont faim ».

« La voie vers la stabilité politique et le rétablissement de la confiance en Syrie commence par une étape importante. Il faut assurer que personne ne meure de faim, par manque d'accès aux médicaments ou à cause du froid, alors que les travailleurs humanitaires sont à proximité, prêts à intervenir, mais interdits d'accès », a-t-elle souligné.

La Syrie représente la situation d'urgence la plus complexe pour le PAM, puisque l'agence doit faire face à des difficultés bureaucratiques, à l'insécurité sur les routes du pays, à la fermeture des autoroutes ainsi qu'aux sièges de plus de 40 villes qui empêchent les civils de sortir et de faire rentrer l'aide humanitaire.

Le PAM a affirmé avoir besoin de plus de deux milliards de dollars pour aider plus de 7 millions de Syriens, qui ont urgemment besoin d'aide alimentaire. Parmi eux, 4,25 millions sont en Syrie et 2,9 millions sont réfugiés dans les pays voisins.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l’ONU attend le feu vert des belligérants pour apporter de l'aide aux civils assiégés

En savoir plus






Coup de projecteur