En visite au Soudan du Sud, Ladsous salue la décision de la MINUSS d'abriter des civils

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Hervé Ladsous (deuxième à droite), en visite à la base de Tomping au Soudan du Sud. Photo: MINUSS/Isaac Billy

3 février 2014 – A la fin d'une mission de deux jours au Soudan du Sud, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a rappelé lundi qu'il n'y a pas d'alternatives à une solution politique à la crise dans ce pays, et que la décision de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) d'abriter et protéger près de 85.000 civils avait permis de sauver un grand nombre de vies.

« Les décès qui n'ont pas eu lieu ne sont pas mentionnés dans les actualités », a déclaré M. Ladsous, en se félicitant de la décision de la MINUSS d'abriter les civils dans 10 bases à travers le pays. « Si rien n'avait été fait, il y aurait plusieurs milliers ou dizaines de milliers de civils tués. Même si cela a été difficile, et le reste, je pense que cela est un excellent exemple du travail que nous devons faire ».

Des milliers de personnes ont été tuées et 825.000 déplacées depuis le début du conflit entre les partisans du Président Salva Kiir et de l'ancien Vice-président Riek Machar à la mi-décembre.

En janvier les parties prenantes ont signé un accord de paix sous l'égide de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).

« La priorité est de consolider l'accord de cessez-le-feu signé le 23 janvier. En ce sens, j'ai fait part du soutien total de l'Organisation des Nations Unies pour le processus de médiation de l'IGAD », a affirmé M. Ladsous après avoir rencontré le Président Kiir dans la capitale Juba.

« La MINUSS concentre ses efforts dans trois domaines : la protection des civils, le respect des droits de l'homme et le soutien aux agences humanitaires afin que celles-ci puissent répondre aux besoins des civils », a-t-il ajouté.

Après le début des combats, le Conseil de sécurité a autorisé un renforcement considérable de la MINUSS, dont les effectifs seront portés à 14.000 avec des équipement tels que des hélicoptères.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : Amos appelle au respect du cessez-le feu

En savoir plus





Coup de projecteur