L'UNESCO veut préserver le patrimoine mondial face aux industries extractives

La République démocratique du Congo possède la moitié des forêts et des ressources en eau de l’Afrique. Photo: UNEP

3 février 2014 – L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a salué lundi l'engagement renouvelé de la compagnie pétrolière et gazière française Total à ne pas prospecter et exploiter le pétrole et le gaz dans les sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, jugeant qu'il s'agit d'un signe encourageant en faveur de la conservation du patrimoine mondial.

Dans une lettre adressée en janvier à l'UNESCO, le Directeur délégué de Total, Relations avec les ONG et la société civile, Alain Castinel, a réaffirmé l'engagement pris par Total en juin 2013 concernant les 217 sites naturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial à ce moment-là.

La lettre de Total fait suite aux appels lancés en 2012 et 2013 par le Comité du patrimoine mondial aux compagnies pétrolières ayant des concessions qui empiètent sur le Parc national des Virunga (République démocratique du Congo) afin qu'ils s'abstiennent d'intervenir dans les biens du Patrimoine mondial. Shell et le Conseil international des mines et métaux, qui regroupe les 22 principales compagnies minières mondiales, s'y sont déjà engagés.

« Cette décision historique prise par l'une des plus importantes compagnies pétrolières est un signe encourageant de la prise de conscience croissante du monde des affaires de la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial et de la nécessité de les préserver », a déclaré Mechtild Rossler, Directrice adjointe du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO.

« J'espère que l'intérêt affiché par Total, Shell et le Conseil international des mines et métaux inspirera d'autres acteurs économiques à respecter la Convention du patrimoine mondial non seulement aujourd'hui mais également vis-à-vis des générations futures », a-t-elle ajouté. « J'espère sincèrement que l'engagement de Total s'étendra aux sites du patrimoine mondial qui seront inscrits à l'avenir ».

La Liste du patrimoine mondial comprend à ce jour 981 sites répartis dans 160 pays. Deux cent vingt-deux de ces sites sont reconnus pour leurs valeurs naturelles (193 sites naturels et 29 biens mixtes, à la fois naturels et culturels, présentent une valeur universelle exceptionnelle).

L'UNESCO est décidée à poursuivre le dialogue avec les acteurs majeurs de l'industrie pétrolière, gazière et minière pour garantir la conservation des sites du Patrimoine mondial.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les sites du patrimoine mondial de Syrie inscrits sur la liste du patrimoine en péril de l'UNESCO

En savoir plus





Coup de projecteur