A Munich, Ban Ki-moon appelle les Syriens à poursuivre les négociations de paix

A Arsal, au Liban, des réfugiés syriens patientent pour être enregistrés par le HCR. Photo: HCR/M. Hofer

1 février 2014 – Lors de la conférence annuelle sur la sécurité à Munich, en Allemagne, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé samedi les Syriens à ne pas se servir des pourparlers de paix comme tactique pour retarder la fin des combats.

Le Secrétaire général a indiqué qu'il avait discuté vendredi soir de ces pourparlers avec le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et le Ministre russe des affaires étrangères, Serguei Lavrov. “Je les ai encouragés à user de leur influence pour garantir que les pourparlers se poursuivent comme prévus”, a dit M. Ban dans son discours à la conférence.

“L'expérience que nous avons d'autres conflits suggère que les progrès seront difficiles. C'est dur, mais nous avons démarré. Certes, les parties continuent les combats, mais désormais elles discutent aussi. C'est le seul espoir d'une solution politique”, a-t-il ajouté. “Les négociations ne doivent pas être utilisées comme tactique pour retarder la fin des combats. Il n'y a pas de solution militaire à cette crise.”

Le Secrétaire général des Nations Unies s'est dit particulièrement préoccupé par la situation des gens coincés dans les zones assiégées en Syrie et que l'assistance humanitaire ne peut atteindre. “J'appelle les deux côtés, le gouvernement en particulier, à autoriser l'accès sans entraves qui est requis par le droit humanitaire international”, a-t-il dit.

Ban Ki-moon a appelé tous ceux qui ont une influence sur les parties à encourager des progrès aux négociations de Genève. Il a souhaité que la deuxième session des pourparlers de paix commence le 10 février comme prévu.

Vendredi, la première session des pourparlers de paix entre les délégations de l'opposition et du gouvernement syriens, sous la houlette de l'ONU, s'est achevée à Genève sur des progrès limités mais acceptables, selon Lakhdar Brahimi.

En marge de la conférence de Munich, le Secrétaire général des Nations Unies a rencontré samedi le Ministre iranien des affaires étrangères, Javad Zarif, avec qui il a discuté de la Syrie et du programme nucléaire iranien. Il a aussi rencontré le Premier ministre de Georgie, Irakli Garibashvili.

Samedi après-midi, Ban Ki-moon devait également participer à Munich à une réunion du Quatuor sur le Moyen-Orient, qui inclut les Nations Unies, l'Union européenne, la Russie et les Etats-Unis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : la première session des pourparlers de paix s'achève sur de modestes progrès

En savoir plus





Coup de projecteur