Syrie : l'ONU attend le feu vert des belligérants pour apporter de l'aide aux civils assiégés

Le PAM distribue des rations aux habitants de Homs, en Syrie, en septembre 2012. Photo PAM/Abeer Etefa

28 janvier 2014 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mardi qu'un convoi de camions était prêt à apporter des denrées alimentaires, médicaments et autres fournitures humanitaires aux civils dans la ville assiégée de Homs. Le convoi partira dès que les parties prenantes se mettront d'accord pour permettre l'accès à la ville.

L'accès humanitaire est l'un des sujets de discussions lors des négociations qui ont lieu à Genève entre le gouvernement syrien et des groupes d'opposition. Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a cependant averti qu'il n'y a pour l'instant aucun progrès dans les négociations.

« Nous n'avons pas encore obtenu de résultats, mais nous essayons toujours et cela est en soi une bonne chose », a indiqué mardi M. Brahimi en ajoutant que la réunion entre les parties prenantes prévue pour l'après-midi avait été annulée.

La porte-parole du PAM, Elisabeth Byrs, a expliqué lors d'une conférence de presse à Genève, que l'agence onusienne attendait le feu vert pour envoyer 500 rations alimentaires familiales et 500 sacs de farine de blé aux civils dans la vieille ville de Homs, soit assez pour nourrir 2.500 personnes pendant un mois.

Le PAM compte également envoyer 100 cartons de Plumpy'doz, un produit nutritionnel thérapeutique spécial pour les enfants qui souffrent de malnutrition. Des rations sont également préinstallées pour être distribuées aux femmes et enfants qui seront autorisés à évacuer la ville, si cela est autorisé par les parties prenantes.

Dans d'autres régions du pays, des civils souffrent également de ne pas pouvoir recevoir d'aide alimentaire et humanitaire. Selon le PAM, 775.000 personnes à Al-Raqqah, Al-Hasskeh et à Deir Ezzor n'ont pas reçu d'aide depuis plusieurs mois. Plus de 40 quartiers de la capitale Damas sont assiégés, ce qui affecte environ 800.000 personnes selon les estimations.

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a notamment rappelé qu'il n'a pas pu apporter de l'aide aux 18.000 réfugiés palestiniens dans le camp de Yarmouk depuis plus de 10 jours.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : Brahimi regrette qu'aucune mesure concrète n'a été prise sur l'accès humanitaire

En savoir plus





Coup de projecteur