Syrie : pour Brahimi, la première rencontre directe entre gouvernement et opposition est un « bon début »

Le Représentant spécial conjoint de l’Organisation des Nations Unies et la Ligue des États arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi. Photo: Violaine Martin

25 janvier 2014 – Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a annoncé samedi que des représentants du gouvernement et des groupes d'opposition syriens se sont rencontrés aujourd'hui à Genève pour discuter des questions d'ordre humanitaires. Les deux parties se rencontreront de nouveau dimanche pour négocier la libération de prisonniers.

« Nous n'avons pas beaucoup progressé, mais nous poursuivons nos efforts », a déclaré M. Brahimi lors d'une conférence au Palais des Nations à Genève. « La situation est extrêmement complexe, et nous avançons par petits pas ».

Lors des négociations aujourd'hui, qui ont duré près de deux heures, il a été question d'organiser l'envoi d'un convoi d'aide humanitaire vers la vile de Homs.

« Nous espérons qu'un convoi d'aide humanitaire sera autorisé à apporter des fournitures humanitaires, dont des denrées alimentaires et des fournitures de première nécessité à Homs », a expliqué M. Brahimi .

Le gouverneur de Homs, qui a parlé à l'équipe de l'ONU à Damas, devrait rencontrer son conseiller en sécurité de demain concernant le convoi, qui pourrait être envoyé lundi.

Plus de 100.000 personnes ont été tuées et près de 9 millions d'autres chassées de leurs foyers depuis le conflit a éclaté en Mars 2011 entre le gouvernement et divers groupes recherchant l'éviction du président Bachar al -Assad .

« Si nous parvenons à un accord concernant la ville de Homs, nous espérons que cela nous permettra de lancer des discussions sur d'autres questions », a affirmé le Représentant conjoint aux journalistes.

La réunion d'aujourd'hui était la première fois que les deux parties se sont rencontrées face à face autour d'une même table. Ils ne se sont pas adressé la parole directement, mais ont tour à tour parlé avec M. Brahimi.

M. Brahimi a souligné qu'il attend reprendre les pourparlers avec les deux parties demain matin pour discuter des « prisonniers et des personnes qui ont été enlevés et voir si quelque chose peut être fait pour assurer la libération du plus grand nombre possible.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie: à Genève, Brahimi rencontre séparément le gouvernement et l'opposition

En savoir plus





Coup de projecteur