L'AIEA se prépare à lancer des missions de vérification du programme nucléaire iranien

Le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano. Photo: AIEA/Dean Calma

24 janvier 2014 – Le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'est réuni vendredi à Vienne, pour entendre un rapport sur le programme nucléaire iranien, dans le cadre du Plan d'action commun.

Le Plan d'action commun a été adopté en novembre par l'Iran, la Chine, la France, l'Allemagne, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis pour assurer que le programme nucléaire iranien soit uniquement à des fins pacifiques. L'Iran a accepté de mener une série de « mesures volontaires » pendant une période de six mois.

« Cela est une réalisation importante et encourageante suite à des années avec peu ou pas de progression dans les efforts de la communauté internationale pour préciser la nature du programme nucléaire iranien », a affirmé le Directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, lors de la réunion.

« L'AIEA est prête à mener les vérifications et le suivi des mesures prévues par le plan d'action commun. À cette fin, j'ai demandé l'approbation du Conseil des gouverneurs », a-t-il ajouté.

Le Conseil des gouverneurs doit en particulier donner son feu vert pour débloquer les fonds nécessaires pour financer ces activités. Il faudra notamment renforcer le personnel spécialisé pour les missions de vérification en Iran. Pour cela l'agence onusienne a lancé un appel aux bailleurs de fonds de 5,5 millions d'euros.

« Nos inspecteurs ont besoin de pouvoir accéder aux sites, nous devons acheter et installer davantage d'équipements de sécurité et nous devons analyser plus d'échantillons. Le volume du travail d'analyse et de rédaction de rapports sera donc plus important », a souligné M. Amano.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Nucléaire: l'Iran et l'AIEA signent un accord de coopération

Aucun résultat
Aucun résultat