Darfour : la situation sécuritaire s'est détériorée au cours de 2013, selon Ladsous

Des soldats du contingent nigérian de la MINUAD, stationnés à El Daein, au Darfour oriental, le 9 octobre 2012. Photo: MINUAD/Albert González Farran

23 janvier 2014 – La situation sécuritaire au Darfour reste instable et s'est même détériorée au cours de l'année 2013, alors que la mise en œuvre du processus de paix a peu progressé, a déclaré jeudi le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, devant le Conseil de sécurité.

« Malgré un processus de paix en cours, la situation dans la région du Darfour demeure instable en particulier en ce qui concerne les violences intercommunautaires », a dit M. Ladsous. « En fait, la situation s'est même détériorée au cours de 2013. »

« En outre, nous avons observé une importante augmentation des attaques perpétrées par des assaillants armés, contre la Mission des Nations Unies et de l'Union africaine (MINUAD) et le personnel humanitaire », a-t-il ajouté. Il a noté que, malgré l'engagement du gouvernement soudanais de mener des enquêtes et de faire comparaître les auteurs de ces faits devant la justice, aucune arrestation n'a été réalisée.

S'agissant du processus de paix, le Secrétaire général adjoint a noté que la mise en œuvre du Document de Doha pour la paix au Darfour avait progressé très lentement. Il y a eu quelques progrès dans les domaines de la planification et de l'administration, mais ces progrès n'ont pas entraîné de bénéfices directs et significatifs pour la population du Darfour.

« Le Représentant spécial conjoint et Médiateur en chef conjoint, Mohamed Ibn Chambas, continue de travailler avec les parties au conflit et les pays de la région pour arriver à un arrêt des hostilités pour permettre un accès humanitaire », a-t-il ajouté.

M. Ladsous a noté que la situation humanitaire s'est nettement détériorée en 2013, avec environ 400.000 personnes forcées de fuir, ce qui porte le nombre total de déplacés à près de 2 millions.

Le Secrétaire général adjoint a jugé crucial de renforcer le dialogue avec le gouvernement pour améliorer l'accès aux populations touchées par le conflit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Darfour: le chef de l'ONU consterné par le meurtre de deux Casque bleus de la MINUAD

En savoir plus





Coup de projecteur