Myanmar: Pillay et Amos demandent une enquête sur des incidents dans l’Etat de Rakhine

La chef de l’humanitaire de l’ONU, Valerie Amos (centre) lors d’une visite au Myanmar en décembre 2012. Photo: OCHA/David Ohana

23 janvier 2014 – La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay a exhorté jeudi le gouvernement du Myanmar à mener une enquête sur deux incidents graves qui ont eu lieu le 9 et le 13 janvier dans un village du canton de Maungdaw, dans l’Etat de Rakhine au Myanmar, et qui auraient causé la mort de plus de 40 musulmans rohingyas.

« Je déplore la perte de vies à Du Chee Yar Tan et j’appelle les autorités à mener une enquête approfondie et impartiale et à s’assurer que les victimes obtiennent la justice. Mon bureau se tient prêt à soutenir ce processus », a affirmé Mme Pillay dans un communiqué de presse.

Selon les informations de l’ONU, huit hommes musulmans rohingyas ont été attaqués et tués par des personnes issues de la population rakhine dans le village de Du Chee Yar Tan. L’incident a été suivi d’affrontements le 13 janvier dans le même village, où un agent de police a été capturé et tué par des villageois rohingyas. Le même soir, 40 hommes, femmes et enfants rohingyas ont été tués par des policiers et des personnes d’ethnie rakhine. L’ONU a transmis cette information au gouvernement du Myanmar.

« En donnant une suite rapide et décisive à ces incidents, le gouvernement a une occasion de faire preuve de transparence et de responsabilité, ce qui renforcerait la démocratie et l’état de droit au Myanmar », a souligné Mme Pillay.

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a également appelé le gouvernement à « lancer immédiatement une enquête sur les circonstances de ces évènements et à respecter les droits des personnes arrêtées et détenues dans le cadre de cet incident ».

Dans un communiqué de presse publié jeudi, Mme Amos a aussi appelé les autorités à assurer l’accès des travailleurs humanitaires aux populations affectées.

« Je demande au gouvernement du Myanmar de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la protection de tous les civils et de permettre aux travailleurs humanitaires d’accéder aux zones affectées afin d’évaluer les besoins et fournir une assistance d’urgence aux personnes affectées par les violences », a dit la Secrétaire générale adjointe.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Myanmar : un expert de l'ONU demande une enquête sur des affrontements dans l'Etat de Rakhine

En savoir plus






Coup de projecteur