A la veille de la Conférence sur la Syrie, Ban discute avec des participants

Des milliers de Syriens traversent la frontière avec l’Iraq. Photo: UNHCR/G. Gubaeva

21 janvier 2014 – A la veille de la Conférence sur la Syrie destinée à mettre fin à la guerre civile dans ce pays, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a rencontré mardi à Genève et à Montreux, en Suisse, des participants à la conférence.

A Genève, le Secrétaire général a rencontré la Haut-Représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la sécurité, Catherine Ashton. Ils ont discuté de la conférence à venir et de la crise humanitaire en Syrie, a précisé le porte-parole du Secrétaire général.

M. Ban a remercié l'Union européenne pour sa contribution généreuse promise lors de la conférence de bailleurs de fonds à Koweït le 15 janvier. Il a également exprimé sa satisfaction concernant la contribution de l'Union européenne pour la République centrafricaine.

Le Secrétaire général a ensuite quitté Genève pour Montreux, où se déroulera la Conférence sur la Syrie, dite « Genève II ».

A Montreux, M. Ban a rencontré mardi le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Nabil El-Araby. Ils ont discuté de l'impact de la crise sur la région, et en particulier sur les pays voisins, et du problème concernant l'accès humanitaire, a indiqué le porte-parole de Ban Ki-moon.

Le Représentant spécial conjoint, Lakhdar Brahimi, a fait le point devant les deux hommes sur les préparatifs en vue des pourparlers entre le gouvernement syrien et l'opposition qui doivent démarrer vendredi au siège des Nations Unies à Genève.

Le Secrétaire général a ensuite rencontré le Ministre saoudien des affaires étrangères, le Prince Saud al-Faisal, avec qui il a discuté de la Syrie, du Liban et du Yémen.

Ban Ki-moon a aussi rencontré le Secrétaire général de l'Organisation de la Coopération islamique, Iyad Madani, avec qui il a discuté du rôle que cette organisation peut jouer politiquement et d'un point de vue humanitaire pour mettre fin à la crise en Syrie. Ils ont également évoqué la situation en Iraq et la situation des droits de l'homme au Myanmar et en République centrafricaine.

M. Ban a aussi rencontré le chef de la délégation de l'opposition syrienne, Ahmad Al Assi Jarba, qui est également le Président de la Coalition nationale de la révolution et des forces syriennes, avec d'autres membres de cette délégation officielle.

De leur côté, des experts indépendants des Nations Unies ont appelé la Conférence Genève II à trouver un accord sur des mesures destinées à mettre fin rapidement à la violence. Dans une lettre ouverte publiée mardi, les experts ont aussi appelé à une paix durable faisant de la protection des droits de l'homme une des principales obligations.

« La vie et les droits humains fondamentaux de millions de civils affectés sont en jeu en Syrie », a dit Chaloka Beyani, au nom du Comité qui coordonne le travail des experts des procédures spéciales.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : l’ONU annonce que l’Iran ne participera pas à Genève II

En savoir plus





Coup de projecteur