Soudan du Sud : Ban condamne une tentative d'intrusion dans un site sous protection de l’ONU

Des civils déplacés cherchent refuge à proximité de la base de la mission de l’ONU à Bor au Soudan du Sud. Photo ONU/Hailemichael Gebrekrstos

20 janvier 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exprimé dimanche sa consternation face à la tentative de représentants du gouvernement et de l'armée du Soudan du Sud de forcer l'entrée dans un site où des civils sont sous la protection de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Le site accueillant des civils se trouve à côté de la base de l’ONU dans la ville de Bor, qui est la capitale de l'Etat de Jonglei.

« Le Secrétaire général appelle les parties prenantes et leurs dirigeants respectifs à redoubler d'efforts pour assurer que les combattants sous leurs ordres protègent les civils et respectent le droit humanitaire international. Ils devraient également cesser immédiatement les hostilités qui ont un impact dévastateur sur leur jeune pays », a déclaré le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

Des milliers de personnes ont été tuées et des centaines de milliers déplacées depuis le début du conflit à la mi-décembre. Près de 70.000 personnes ont cherché la protection de l'ONU dans les bases de la MINUSS, dont environ 30.000 dans les deux bases de la mission à Juba.

« M. Ban est particulièrement préoccupé par le fait que des membres du personnel de l'ONU ont reçu des menaces de la part de l'armée du Soudan du Sud lorsqu'ils ont refusé d'autoriser l'accès au site protégé par la MINUSS à des soldats armés qui souhaitaient visiter le site », a indiqué le porte-parole.

« Le Secrétaire général condamne les menaces proférées contre des membres du personnel de l'ONU et il demande à toutes les parties prenantes de respecter l'inviolabilité des sites de la MINUSS », a-t-il ajouté.

Cet incident s'inscrit dans le cadre d'un nombre croissant de violations de l'accord sur le statut des forces, ce qui rend de plus en plus difficile pour la MINUSS d'assurer les fonctions définies dans son mandat et dangereux de travailler pour les membres du personnel de l'ONU.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : le conflit a ramené le pays dix ans en arrière, selon un haut responsable de l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur