RDC : l'ONU juge crucial une mise en œuvre rapide de l'accord de paix

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo (RDC), Martin Kobler. Photo: ONU/Mark Garten

13 janvier 2014 – Malgré les progrès déjà réalisés en République démocratique du Congo (RDC), il est crucial d'accélérer la mise en œuvre de l'Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération, ont déclaré lundi deux hauts responsables de l'ONU lors d'une réunion du Conseil de sécurité.

« La région traverse une nouvelle période de turbulences », a dit Mary Robinson, l'Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la Région des Grands Lacs, lors d'un exposé devant le Conseil de sécurité via vidéo-conférence.

« L'accord-cadre reste la meilleure chance de réaliser une paix durable » dans la région des Grands Lacs, mais il « est indispensable que le rythme de sa mise en œuvre soit accéléré afin d'obtenir un impact maximum, » a-elle-ajouté. Mme Robinson se trouvait lundi en visite en République démocratique du Congo.

« Certes, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais nul doute : nous avançons », a déclaré pour sa part le Représentant spécial du Secrétaire général en RDC, Martin Kobler. Il a indiqué que la Mission des Nations Unies en RDC était actuellement « en plein redéploiement vers l'est (du pays) pour renforcer sa présence civile dans les zones affectées par les conflits » et que ce redéploiement serait finalisé dans les semaines à venir.

M. Kobler a estimé que la présence de groupes armés était encore trop forte. Il a indiqué que des opérations militaires contre les rebelles de l'ADF étaient prévues pour bientôt. Il a par ailleurs estimé qu'il serait difficile d'éliminer complètement les rebelles des FDLR uniquement par des opérations militaires.

Mme Robinson et M. Kobler ont encouragé le gouvernement de la RDC à accélérer le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des anciens combattants du groupe rebelle M23. Ils ont également estimé qu'une meilleure coopération régionale était indispensable pour arriver à une paix durable.

« Il est temps de travailler à une plus grande intégration économique, y compris par des accords pour mettre en œuvre les projets économiques transfrontaliers », a dit Mme Robinson. Elle a ajouté qu'elle prévoyait d'organiser un forum régional sur l'investissement du secteur privé au cours de la première moitié de l'année 2014.

Mme Robinson a indiqué qu'elle se rendrait mardi à Luanda, en Angola, pour participer au Sommet des chefs d'Etat de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL).


News Tracker: autres dépêches sur la question

RDC: la MONUSCO en alerte au Nord-Kivu après l'assassinat d'un commandant de l'armée congolaise

En savoir plus





Coup de projecteur