Australie : le HCR préoccupé par le refoulement de bateaux transportant des demandeurs d'asile

le porte-parole du HCR, Adrian Edwards. Photo: UNIFEED

10 janvier 2014 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a demandé vendredi des précisions aux autorités australiennes sur les récentes informations dans les médias qui affirment que la marine australienne refoulerait des bateaux vers les eaux territoriales indonésiennes, et que des achats de bateaux seraient prévus dans le cadre de futurs refoulements.

« Ces embarcations refoulées vers les eaux territoriales indonésiennes auraient transporté des demandeurs d'asile cherchant à rejoindre l'Australie », a expliqué le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève.

Le HCR est préoccupé par une politique ou des pratiques qui impliqueraient le refoulement de bateaux de demandeurs d'asile en mer, et ce sans un examen approprié des besoins individuels en matière de protection.

« Toute approche de ce type soulèverait des questions importantes et ferait que l'Australie manquerait à ses obligations dans le cadre de la Convention relative au statut des réfugiés et d'autres législations internationales », a prévenu M. Edwards.

« Comme l'expérience l'a déjà montré, de telles pratiques sont également difficiles à mettre en œuvre et potentiellement dangereuses pour toutes les personnes concernées », a-t-il ajouté.

Au lieu d'une politique de refoulement, le HCR a appelé les autorités australiennes à redoubler d'efforts pour renforcer la coopération au niveau régional sur la base de la solidarité et du partage des responsabilités dans les systèmes d'asile nationaux.

« Le HCR garantit une politique de soutien aux investissements dans le cadre de la coopération régionale en Asie du Sud-Est, et reconnait le travail des Etats membres du Processus de Bali visant à répondre aux besoins humanitaires et en matière de protection dans les flux migratoires mixtes dans la région Asie-Pacifique », a ajouté le porte-parole.

Le processus de Bali vise à amener ses participants à adopter des mesures pratiques communes pour lutter contre le trafic d'êtres humains, la migration clandestine et les crimes transnationaux en Asie-Pacifique et au-delà. Il réunit plus de 50 pays et organisations sous la coprésidence de l'Australie et de l'Indonésie.


News Tracker: autres dépêches sur la question

HCR : les difficultés persistent dans le centre de traitement des demandes d'asile pour l'Australie en Papouasie Nouvelle-Guinée

En savoir plus