Accélération de l’exode des réfugiés du Soudan du Sud chassés par la guerre

Une famille de civils Sud-Soudanais a trouvé refuge sur une base de l’ONU à Juba. Photo: UNHCR/K. McKinsey

7 janvier 2014 – Alors que les combats dans certaines parties du Sud-Soudan s’éternisent entre les forces gouvernementales et les rebelles malgré les pourparlers de cessez-le-feu, de plus en plus de civils fuient vers les pays voisins. Ainsi, chaque jour, quelque 2 500 personnes cherchent refuge en Ouganda, indique le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Au 6 janvier, 23 546 réfugiés Sud-soudanais étaient arrivés en Ouganda depuis que le conflit a éclaté il y a un mois dans le plus jeune pays du monde, qui a accédé à l’indépendance en 2011, après sa sécession du Soudan, où selon le président Salva Kiir des soldats fidèles à l’ancien vice-président Riek Machar, remercié en juillet dernier, ont lancé une tentative de coup d’État.

" Ils franchissent la frontière à un rythme de 2 500 personnes par jour ", a déclaré mardi la porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d’un point de presse à Genève.

Ces nouveaux arrivants arrivent alors que le bureau du HCR en Ouganda tente de faire face à un afflux continu de réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC). «Nous avons 8 000 nouveaux arrivants congolais dans trois centres d’accueil à l’ouest de l’Ouganda, de sorte que notre personnel et nos approvisionnements sont fortement sollicités », a déclaré Melissa Fleming.

De plus, même si leur importance est moindre, un nombre croissant de réfugiés sud-soudanais fuient vers d’autres pays voisins. Ainsi, quelque 5 300 réfugiés ont été enregistrés en Éthiopie. Tout laisse à penser que leur nombre est plus élevé car la zone frontalière est difficile d’accès. Dans le nord-ouest du camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, près de 300 Sud-Soudanais arrivent en moyenne maintenant chaque jour, le personnel du Haut Commissariat a enregistré 3 173 nouveaux arrivants depuis dimanche soir.

La situation au Soudan demeure moins claire. Il semble que plusieurs centaines de Sud-Soudanais ont traversé la frontière, et peut-être plusieurs milliers. Mais avec de nombreux groupes, y compris les nomades et les rebelles actifs dans la région, il est difficile de savoir exactement combien sont réfugiés, a déclaré Melissa Fleming.

Les représentants du Président Salva Kiir et de Riek Machar sont réunis à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour des pourparlers menés sous la médiation de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), afin de parvenir à un cessez-le-feu immédiat.

A l’intérieur du Soudan du Sud le HCR fonctionne avec un personnel réduit de 200 personnes en raison des combats et de l’insécurité qui règne dans une grande partie du pays. Malgré cela, l’agence onusienne continue à fournir des services à environ 230.000 réfugiés recensés dans 10 camps du Soudan du Sud.

Lundi, un avion cargo est arrivé à Juba, la capitale, transportant à son bord des articles de secours essentiels provenant des stocks du HCR à Nairobi, y compris 12 500 couvertures, 2 500 casseroles et autres ustensiles de cuisine ainsi que 4 000 bâches en plastique pour héberger 20.000 personnes déplacées à l’intérieur et autour de la capitale.

A Maban, au nord-est du Soudan du Sud, seulement quatre membres du personnel international du HCR et 11 employés nationaux ont travaillé avec des partenaires et des réfugiés pour venir en aide à 1120 000 réfugiés dans quatre camps, pour faire en sorte que les services de santé restent disponibles et que les pompes à eau fonctionnent.

Le HCR et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont ainsi distribué des rations alimentaires aux réfugiés pendant 45 jours au lieu des 30 jours prévus, de sorte que les personnes seront en mesure de manger si les services sont perturbés.

« Nous sommes également en train de distribuer du savon dans les quatre camps. Compte tenu de la nature dangereuse et de l’évolution rapide de la situation au Soudan du Sud, nous opérons avec les ressources existantes et travaillons pour combler les lacunes dans les services", a déclaré Melissa Fleming.

L’agence se prépare également à envoyer de nouveau du personnel à Yida dans l’État de l’Unité, où trois membres du personnel national et des partenaires ont travaillé sans discontinuer pour aider 77 000 réfugiés dans les camps de Yida et d’Ajuong thok proches de la frontière soudanaise. Mais ce plan est subordonné au déploiement de forces supplémentaires de maintien de la paix des Nations Unies.

Le maintien d’une présence dans l’État de l’Unité reste dangereux et imprévisible. Ainsi, la semaine dernière le HCR a perdu six véhicules pick-up dérobés par des pillards qui ont également volé à Yida des barils de carburant et des pièces détachées.

Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré l’état d’urgence dans les États de l’Unité et de Jonglei. Alors que les forces de l’opposition contrôlent maintenant Bor, la capitale de Jonglei, un important contingent militaire du gouvernement se déplace vers le nord à Pariang, à proximité de camps Yida et Ajuong thok.

" Par conséquent, nous sommes très préoccupés par les effets des combats sur les réfugiés et sur ??notre capacité à les secourir. Nous rappelons à toutes les parties au conflit que les camps de réfugiés doivent conserver leur caractère civil », a déclaré Melissa Fleming.

Sur d’autres fronts, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) continue d’accueillir et de protéger environ 62 000 civils dans ses bases. La Mission a également signalé que la situation à Juba continue d’être tendue. En plus de la protection des civils dans leurs bases, les troupes de la mission effectuent nuit et jour des patrouilles dans la capitale.

Enfin, selon un porte-parole des Nations Unies a déclaré que la Représentante spéciale des Nations Unies et cheffe de la MINUSS, Hilde Johnson, continue de rencontrer de hauts responsables gouvernementaux ainsi que des dirigeants de l’opposition afin qu’ils coopèrent pleinement avec la Mission pour celle-ci puisse s’acquitter pleinement de son mandat de protection des civils.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU renforce sa présence au Soudan du Sud, mais se heurte à un manque de moyens humanitaires à Bor

Aucun résultat
Aucun résultat