L'ONU renforce sa présence au Soudan du Sud, mais se heurte à un manque de moyens humanitaires à Bor

Des civils réfugiés à l’intérieur d’un site de la MINUSS à Juba, au Soudan du Sud. Photo: ONU/Julio Brathwaite

6 janvier 2014 – Trois hélicoptères ont été déployés lundi à Juba, la capitale du Soudan du Sud, en appui à la mission de maintien de la paix des Nations Unies dans ce pays, a confirmé lundi le porte-parole adjoint du Secrétaire général, qui a prévenu que les articles de secours destinés aux civils réfugiés dans la base de Bor s'amenuisent de jour en jour.

Prêtés par le contingent bangladeshi de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO), ces hélicoptères militaires seront utilisés par la MINUSS pour transporter personnels et matériels.

Ce soutien logistique s'inscrit dans le cadre d'un renforcement des actifs de la Mission qui a été autorisé le mois dernier par le Conseil de sécurité pour protéger les civils piégés par les affrontements meurtriers entre troupes pro- et antigouvernementales.

Au cours du weekend, des signes de mobilisation de troupes ont été observés des deux côtés, a déclaré Farhan Haq aux journalistes à New York. La situation à Bor, capitale de l'État de Jonglei, reste « tendue », après plusieurs jours de violents combats au sud de la ville, où la MINUSS continue de protéger près de 9.000 civils dans ses locaux, a-t-il ajouté.

« Le ravitaillement de la base MINUSS à Bor devient une question cruciale », a souligné M. Haq. « Les personnels médicaux continuent d'être débordés. »

À Juba, la situation est également tendue, comme en témoignent les tirs échangés ce week-end, notamment samedi soir près du marché de Jebel et du quartier-général de la sûreté nationale, poussant un millier de civils supplémentaires à se réfugier dans la base de la Mission. La MINUSS signale également une fusillade, dimanche soir, à proximité de la base de Tomping, contraignant un certain nombre de personnes à chercher refuge dans la base.

Parallèlement, l'aile humanitaire de l'ONU renforce également sa présence à Juba et dans d'autres secteurs clés du pays, comme à Awerial, dans l'état des Lacs, où jusqu'à 76.000 personnes se sont regroupées.

Sur les 166 millions de dollars demandés par l'ONU, 100 millions de dollars ont été recueillis jusqu'à présent pour financer l'aide destinée à près de 628.000 nécessiteux au cours des trois prochains mois.

À Addis-Abeba, en Éthiopie, les représentants du Président Salva Kiir et de l'ancien Vice-Président Riek Machar ont entamé des pourparlers sous l'égide de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), avec comme questions prioritaires la cessation immédiate des hostilités, la libération de tous les détenus politiques, le dialogue politique et l'accès humanitaire.

De hauts fonctionnaires de l'ONU ont appelé à plusieurs reprises à une cessation des violences et à une solution politique au conflit, y compris la responsabilité pour les violations graves des droits de l'homme.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud: mobilisation de l'ONU pour venir en aide aux civils déplacés

Aucun résultat
Aucun résultat