Liban: l'ONU lance un appel à la retenue après un nouvel attentat à la voiture piégée à Beyrouth

Une rue dévastée par une bombe dans le quartier de Haret Hreik, à Beyrouth au Liban en août 2006. Photo: IRIN

2 janvier 2014 – Après le deuxième attentat meurtrier à la voiture piégée en moins d'une semaine, les Nations Unies ont appelé jeudi toutes les parties au Liban à faire preuve de retenue et à soutenir les forces armées et de sécurité dans leurs efforts pour empêcher de nouveaux actes de terrorisme.

« Cet acte, qui intervient quelques jours après le terrible attentat à la voiture piégée du 27 décembre dernier, témoigne de l'escalade d'une violence extrêmement inquiétante que l'on observe au Liban ces derniers mois », a déclaré le Secrétaire général Ban Ki-moon dans une déclaration transmise par son porte-parole.

Le Conseil de sécurité a de son côté rendu public une déclaration à la presse dans laquelle ses membres réaffirment que « le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales et que tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu'en soient le mobile, la cible, les circonstances et les auteurs ».

Plusieurs personnes ont été tuées ou blessées lors de l'explosion d'une voiture piégée à Haret Hreik, une banlieue sud de Beyrouth. Vendredi dernier, une voiture piégée avait tué l'ancien ministre Mohammad Chattah et au moins cinq autres personnes en plein cœur de la capitale, une attaque qui avait conduit M. Ban et le Conseil à souligner la nécessité de protéger le Liban du terrorisme et de la guerre civile en Syrie voisine.

«Le Secrétaire général appelle toutes les parties libanaises à faire preuve de retenue et invite le peuple libanais à s'unir pour soutenir les institutions de l'État, en particulier les forces armées et de sécurité qui déploient des efforts inlassables pour prévenir d'autres actes de terrorisme et pour sauvegarder la stabilité et la sécurité de leur pays», déclare aujourd'hui le porte-parole de M. Ban.

« Le Secrétaire général souligne que les commanditaires et auteurs de ce crime doivent être traduits en justice dès que possible. »

Dans sa propre déclaration, qui fait écho à cet appel à la justice, le Conseil demande à tous les Libanais de préserver l'unité nationale face aux tentatives de saper la stabilité du pays et souligne l'importance pour toutes les parties de respecter la politique de dissociation du Liban et de s'abstenir de toute implication dans la crise syrienne.

Des centaines de milliers de Syriens ont fui au Liban depuis le début du conflit qui a éclaté il y a trois ans, lorsque des manifestations massives réclamaient le départ du Président Bachar al-Assad. Plusieurs factions libanaises ont affiché leur soutien aux différentes parties à la guerre civile syrienne qui s'est ensuivie.

Le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le Liban, Derek Plumbly, s'est déclaré indigné de constater que c'était la quatrième bombe à exploser dans les banlieues sud de Beyrouth depuis juillet dernier, soulignant l'importance de faire traduire en justice les responsables de cet acte de terrorisme et de tous les autres.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Liban: de hauts fonctionnaires de l'ONU et le Conseil de sécurité condamnent un attentat meurtrier à Beyrouth

En savoir plus





Coup de projecteur