L'Assemblée générale conclut ses travaux en approuvant un budget de 5,5 milliards de dollars pour 2014-2015

Une vue partielle de la salle temporaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. Photo: ONU/Amanda Voisard (Photo d’archive)

27 décembre 2013 – L'Assemblée générale a conclu vendredi les travaux de la partie principale de sa 68ème session en approuvant un budget de 5,5 milliards de dollars pour permettre aux Nations Unies de mener à bien son travail vital au cours des deux prochaines années.

L'organe le plus représentatif de l'Organisation, formé des 193 Etats membres, a approuvé le budget de l'exercice biennal 2014-2015, sur recommandation de sa Commission chargée des questions administratives et budgétaires, connu sous le nom de Cinquième Commission, qui a achevé ses travaux plus tôt dans la journée.

« Le nouveau budget est inférieur à celui de l'exercice précédent, ce qui reflète notre volonté commune d'un Secrétariat fiscalement responsable », a déclaré le Secrétaire général Ban Ki-moon dans un message lu à l' Assemblée par sa cheffe de cabinet, Susana Malcorra.

« Nous allons continuer d'adapter et d'équiper les Nations Unies afin de lui permettre de mieux mettre en œuvre ses mandats », a-t-il affirmé, ajoutant qu'il avait exhorté tous les gestionnaires de l'Organisation à repenser leurs pratiques commerciales, à faire la chasse aux doubles empois, à privilégier l'innovation, à encourager la créativité et à cultiver les synergies.

Le patron de l'ONU a toutefois exprimé sa déception de constater que l'Assemblée n'était pas parvenue à un accord sur deux propositions « d'une importance cruciale pour la réforme », à savoir la politique de mobilité du personnel et le renforcement des arrangements pour les partenariats avec le secteur privé. L'Assemblée a décidé de reporter au printemps prochain l'examen de ces deux propositions.

M. Ban a également jugé qu'il serait irréaliste de penser que toute réduction substantielle du budget ordinaire n'aurait pas d'impact alors que les mandats ne cessent d'augmenter.

« Le moment est peut-être venu pour vous d'envisager de réexaminer des mandats qui peuvent avoir été remplis ou rendus caduques par de nouveaux développements », a-t-il suggéré aux Etats Membres.

Dans ses remarques de clôture, le Président de l'Assemblée, John Ashe, a noté que le fait que la Cinquième Commission achève ses travaux aujourd'hui, alors qu'elle les conclut traditionnellement juste avant Noël, souligne la nécessité de revitaliser ses méthodes de travail de l'Assemblée.

« Alors que le travail de notre Organisation devient plus difficile, il en va de même de ses besoins financiers et administratifs. Nous devons donc veiller à ce que la façon dont nous relevons ces défis évolue et que les approches d'antan évoluent tout autant si nous voulons un entité pleinement opérationnelle », a-t-il lancé à l'adresse des Etats Membres.

Notant la nécessité de disposer de suffisamment de temps pour examiner tous les aspects de ce qui est « un budget assez détaillé et complexe », M. Ashe a estimé que le moment était peut-être venu d'envisager une session spéciale de la Cinquième Commission à cette fin ou bien que le budget soit présenté à l'avenir au début des travaux de la Commission plutôt que fin octobre, comme c'est actuellement la pratique.

Revenant sur certaines des réalisations de cette session, M. Ashe a indiqué que l'Assemblée avait adopté 259 résolutions et pris 66 décisions, couvrant un large éventail de questions, allant du désarmement nucléaire à l'état de droit, en passant par le financement du développement et l'utilisation pacifique de l'espace extra-atmosphérique.

La session a également vu l'adoption de nouvelles résolutions sur le droit à la vie privée et la sécurité des journalistes, ainsi que d'une autre visant à renforcer le Conseil économique et social (ECOSOC).


News Tracker: autres dépêches sur la question

La situation financière de l'ONU, «saine» mais «tendue», affirme le Secrétaire général adjoint à la gestion

En savoir plus





Coup de projecteur