L'UNRWA condamne les démolitions de foyers palestiniens et exhorte Israël à respecter le droit international

Un père et son fils avec leurs possessions après les dernières démolitions en date en Cisjordanie, qui ont provoqué le déplacement de 68 personnes. Photo: UNRWA

26 décembre 2013 – L'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens a condamné jeudi les dernières démolitions en date, par Israël, de foyers palestiniens en Cisjordanie, qui ont provoqué le déplacement de 68 personnes, dont 32 enfants, en plein cœur de l'hiver, et invité ce pays à se conformer à ses obligations.

« A cause de ces démolitions, qui violent le droit international, des communautés historiquement autonomes ont été exposées à des conditions météorologiques extrêmes dans des logements inadéquats, dans une situation de dépendance totale vis-à-vis de l'aide internationale », dénonce l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), qui cite les démolitions perpétrées la veille de Noël à Ein Ayoub, près de Ramallah, et à Al Fasayil Wusta, près de Jéricho, dans la vallée du Jourdain.

« Nous demandons à Israël de respecter ses obligations en vertu du droit international et plus particulièrement de faire preuve d'humanité dans le traitement et la protection de la population civile palestinienne, en toutes circonstances, y compris à travers l'arrêt immédiat des démolitions administratives », ajoute l'UNRWA, notant qu'à ce jour, au moins 1.103 Palestiniens ont été déplacés à travers la Cisjordanie, dans la zone C et à Jérusalem-Est, dépassant les chiffres de 2012.

La zone C, où Israël est toujours en charge de la sécurité, de la planification et de la construction, représente plus de 60% de la Cisjordanie.

La majorité des personnes déplacées, plus récemment 46 d'entre elles, sont des réfugiés palestiniens, dont une fillette de cinq ans paralysée des jambes. Ils sont actuellement hébergés sous des tentes distribuées par le Croissant-Rouge palestinien, les températures avoisinant zéro degrés la nuit venue, tandis qu'environ 750 moutons et chèvres n'ont pas d'abris en cette saison cruciale de l'agnelage.

« Ce sont des communautés bédouines qui ont réussi à surmonter les récentes tempêtes de neige », a déclaré l'UNRWA. « En ce jour [de Noël], de nombreuses personnes à travers le monde célèbrent la vie de famille avec leurs enfants. Mais à cause de ces 'démolitions administratives', ces familles ont perdu leurs foyers et leurs moyens de subsistance sont gravement menacés. »

Soulignant que la démolition administrative n'est pas une solution pour les Palestiniens de la zone C, l'UNRWA rappelle qu'elle déclenche le plus souvent des déplacements et peut être assimilée à un transfert et à une expulsion forcées en vertu du droit international humanitaire et du droit des droits de l'homme.

L'UNRWA réitère donc les propos tenus en septembre dernier par la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, qui avait dit que « les démolitions de masse soulèvent de graves préoccupations quant à l'interdiction des expulsions forcées en vertu du droit international des droits de l'homme, et des obligations d'Israël de respecter, protéger et réaliser les droits des Palestiniens à un logement convenable et libre de toute ingérence arbitraire ou illégale dans la vie privée et la vie de famille […]. »

Sur les 1.103 Palestiniens déplacés jusqu'à présent cette année, environ un tiers sont des réfugiés, et au moins 558 des enfants, dont 195 réfugiés.

En outre, un total de 1.813 Palestiniens, dont 497 réfugiés, ont été touchées par la destruction de bâtiments non résidentiels tels que les enclos pour le bétail qui participent des moyens de subsistance. En tout, 663 structures, y compris 259 unités résidentielles, ont été démolies depuis le début de l'année en Cisjordanie. Au moins 175 structures appartenaient à des réfugiés enregistrés par l'UNRWA.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU préoccupée par les démolitions de logements palestiniens en Cisjordanie

En savoir plus





Coup de projecteur