Hommage vibrant de l'Assemblée générale à l'héritage de Nelson Mandela

L'Assemblée générale rend hommage à Nelson Mandela, le 19 décembre 2013. Photo/Amanda Voisard

19 décembre 2013 – L'Assemblée générale des Nations Unies s'est réunie jeudi pour rendre un dernier hommage à Nelson Mandela et célébrer une vie consacrée à la lutte contre la pauvreté, l'injustice et la destruction de la personne humaine et de l'esprit humain.

« Souvenons-nous que nous pouvons aussi être comme lui – car nous aussi, nous pouvons choisir la meilleure façon de choisir d'œuvrer à ces causes qui sont plus importantes et meilleures que nos intérêts étroits », a lancé le Président de l'Assemblée, John Ashe, à l'adresse des 193 États Membres.

Il a exhorté les délégations à garder à l'esprit que « nous aussi, nous devons travailler ensemble à réduire la faim et l'injustice, instaurer une paix et un développement durables, à stopper les génocides et à combattre la haine. »

M. Mandela a pris la parole devant l'Assemblée générale en tant que premier Président démocratiquement élu de l'Afrique du Sud en octobre 1994. Le 8 juin 1990, il s'était adressé à l'Organisation internationale du Travail (OIT).

« Malgré l'épaisseur des murs de la prison, nous tous à Robben Island et ailleurs pouvions entendre votre voix exigeant notre libération. Nous nous sommes inspirés de cela », avait déclaré M. Mandela, qui en février de cette année-là, avait été libéré et était devenu le Vice-Président du Congrès national africain (ANC).

« Nous vous remercions de ne pas vous être découragés dans votre lutte. Nous vous remercions de votre sens de l'humanité et de votre engagement en faveur de la justice qui vous ont conduit à rejeter l'idée même que nous ne devrions être emprisonnés et que nos peuples devraient croupir en servitude », avait encore dit M. Mandela.

Quelques semaines plus tard, devant le Comité spécial contre l'apartheid, il ajoutait : « Le crime d'apartheid restera éternellement une tache indélébile dans l'histoire humaine. Les générations futures se demanderont sûrement: quelle erreur a été commise pour qu'un tel système soit mis en place au lendemain de l'adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme ? Cela restera à jamais une accusation et un défi lancés à tous les hommes et femmes de conscience qu'il a fallu tant de temps pour nous lever et dire : « Ça suffit ! »

Lors de la manifestation d'aujourd'hui, le Secrétaire général Ban Ki-moon a déclaré que l'héritage de M. Mandela est un « patrimoine de l'espoir » que chacun peut revendiquer.

« Il est maintenant de notre devoir de faire advenir le monde meilleur que, grâce à lui, nous savons à notre portée. Suivons son leadership », a lancé M. Ban, qui a également pris part au mémorial officiel de M. Mandela à Johannesburg la semaine dernière. « Chaque jour qui passe, inspirons-nous de sa passion, de sa compassion et de son engagement sans faille en faveur de l'esprit humain et du bien commun. »

Parmi les orateurs d'aujourd'hui, figuraient Kingsley Mamabolo, le Représentant permanent de l'Afrique du Sud auprès de l'ONU, ainsi que l'ancien maire de New York, David Dinkins, qui avait organisé la toute première visite officielle de M. Mandela aux États-Unis en 1990, et l'archevêque Desmond Tutu, qui s'est exprimé par visioconférence.

Depuis 2009, l'Assemblée générale des Nations Unies reconnaît la contribution de M. Mandela en faveur de la culture de paix et de liberté en encourageant les peuples à consacrer 67 minutes de leur temps à aider les autres – en faisant du bénévolat dans un hôpital, en assurant le tutorat d'un enfant, en distribuant de la nourriture aux sans-abri ou en rendant tout autre service à la communauté.

Intitulée « Passons à l'action – Inspirons le changement », cette campagne encourage chacun à consacrer une minute de son temps pour chaque année que M. Mandela a consacrée au service public, que ce soit en tant que militant des droits de l'homme, prisonnier d'opinion, artisan de la paix internationale ou Premier président démocratiquement élu de l'Afrique du Sud postapartheid.

La campagne se déroule chaque année le 18 juillet, proclamé Journée internationale Nelson Mandela. M. Mandela est la seule personne à qui l'Assemblée générale des Nations Unies a accordé un tel honneur.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La vie de Mandela, source d'inspiration pour le monde entier, affirme Ban en Afrique du Sud

En savoir plus


Coup de projecteur