Le mandat de la Direction exécutive du comité contre le terrorisme prorogé de quatre ans

Le Conseil de sécurité. Photo : ONU

17 décembre 2013 – La Direction exécutive du Comité contre le terrorisme, qui joue un rôle essentiel contre le terrorisme au sein du système des Nations Unies, conservera son statut de mission politique spéciale jusqu'au 31 décembre 2017.

Ainsi en a décidé le Conseil de sécurité, qui a décidé de procéder à un examen intérimaire le 31 décembre 2015.

Par la résolution 2129 (2013), adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil demande à la Direction exécutive de recenser les problèmes, tendances et faits nouveaux en rapport avec les résolutions 1373 (2001) et 1624 (2005), en tenant compte de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies.

Par sa résolution 1373, qui a créé le Comité contre le terrorisme, le Conseil avait demandé aux États Membres de prendre des mesures tendant à lutter contre le terrorisme. Il a ensuite renforcé ces mesures en adoptant la résolution 1624 (2005). Par ce texte, il leur demande d'interdire l'incitation à commettre des actes terroristes.

En vertu de la résolution adoptée aujourd'hui, le Conseil indique qu'il demeure résolu à améliorer encore l'efficacité de l'action menée contre ce fléau à l'échelle mondiale. Il engage ainsi la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme à coopérer avec les États Membres et les organisations régionales et sous-régionales en vue d'évaluer l'état de mise en œuvre des résolutions 1373 et 1624 et de les aider à formuler des stratégies nationales et régionales. Il importe, souligne-t-il, que la Direction exécutive présente au Comité les rapports de pays en temps voulu.

Le Conseil de sécurité demande également à la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme de divulguer, avec l'accord des États Membres concernés, les informations figurant dans les études et évaluations nationales relatives à la lutte antiterroriste. Ils engagent aussi la Direction exécutive à travailler en étroite collaboration avec le Groupe d'action financière (GAFI), afin d'appliquer de manière effective les recommandations relatives à la lutte contre le financement du terrorisme.

Enfin, le Conseil engage la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme de renforcer sa coopération avec les Comités des Nations Unies chargés de la lutte contre le terrorisme, notamment les Comités chargés respectivement des sanctions contre Al-Qaida et les Taliban et du non-accès des acteurs non étatiques à la technologie nucléaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Secrétaire général condamne l'attentat terroriste perpétré près de l'ambassade iranienne à Beyrouth

En savoir plus





Coup de projecteur