Soudan du Sud: l'ONU gravement préoccupée par la flambée de violences intercommunautaires à Juba

Des civils sud-soudanais réfugiés au siège de la MINUSS à Juba. Photo: MINUSS

17 décembre 2013 – Profondément préoccupé par les affrontements entre membres de l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) à Juba et le risque de violences ciblées contre certaines communautés sud-soudanaises, le Secrétaire général de l'ONU a enjoint lundi à toutes les parties de cesser immédiatement les hostilités dans la capitale Juba.

Dans une déclaration transmise hier dans la soirée par son porte-parole, Ban Ki-moon a appelé les dirigeants de l'APLS – l'armée du Soudan du Sud – à discipliner leurs soldats et à faire preuve de retenue dans l'usage de la force. « Il est essentiel que le gouvernement garantisse la sécurité de tous les civils, indépendamment de leurs communautés d'appartenance », souligne le chef de l'ONU.

Cet appel a été repris aujourd'hui à son compte par la Représentante spéciale du Secrétaire général, Hilde F. Johnson, qui demande à tous les Sud-Soudanais et à toutes les parties prenantes de s'abstenir de commettre des violences sur la base de considérations communautaires. Alors que la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) s'est déjà élevée à plusieurs reprises contre les discours d'incitation à la haine, il est primordial que la violence actuelle ne prenne pas une dimension ethnique, souligne-t-elle

« À un moment où l'unité entre Sud-Soudanais est plus que jamais nécessaire, je demande aux dirigeants […] et à toutes les factions et partis politique, ainsi qu'aux leaders communautaires, de s'abstenir d'actions susceptibles d'alimenter des tensions ethniques et d'exacerber la violence », ajoute la Représentante spéciale.

Le plus grand atout du Soudan du Sud est non seulement ses ressources naturelles, mais ses habitants et leur diversité, poursuit le communiqué de presse publié aujourd'hui par la MINUSS. « Au lieu d'être un motif de division, la diversité devrait être un atout et une raison de s'unir dans le processus d'édification de la nation. Alors que le pays se bat pour surmonter la crise actuelle, la Mission exhorte l'ensemble de ses citoyens et de ses dirigeants à s'abstenir de toute action aggravante ou de violence contre des communautés spécifiques. »

À ce stade, précise la MINUSS, la discipline, le commandement et le contrôle des forces de sécurité sont « plus important que jamais ».

La Mission des Nations Unies continue pour sa part d'assurer la protection des civils cherchant à fuir les violences, notamment de 10.000 d'entre eux qui se sont réfugiés dans les locaux de la MINUSS à Juba. Mardi matin, la clinique du complexe de Tomping avait admis 39 civils, dont cinq enfants, pour traitement médical. Trois naissances ont eu lieu pendant la nuit à la clinique, dépassant les capacités dont dispose le dispensaire pour fournir des soins, est-il précisé.

Hier, dans la soirée, les membres du Conseil de sécurité ont également exprimé leur préoccupation devant la détérioration de la situation au Soudan du Sud, demandant au gouvernement de s'engager dans un dialogue avec ses opposants et de résoudre les divergences par des moyens pacifiques.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud: alors que des milliers de civils fuient les combats autour de Juba, la MINUSS appelle au calme

En savoir plus





Coup de projecteur