L'ONU s'alarme de l'ampleur prise par la crise humanitaire en République centrafricaine

Le conflit en République centrafricaine (RCA) a provoqué le déplacement de centaines de milliers de personnes à l'intérieur du pays. Photo: HCR/B. Heger

16 décembre 2013 – Plusieurs agences des Nations Unies ont exprimé lundi leur préoccupation devant la situation en République centrafricaine (RCA), où des millions de civils sont menacés par l'insécurité alimentaire et la violence qui se poursuit sans relâche.

« Pendant trop longtemps, les vies des enfants de République centrafricaine n'ont pas compté ni été prises en compte dans le cadre de cette crise négligée », a affirmé le Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake, qui a qualifié les meurtres et sévices infligés qui leurs sont infligés d'« affront à l'humanité ».

« Les faits sont devant nous. Ce conflit cruel touche désormais 2,3 millions d'enfants. Des enfants sont tués parce qu'ils sont chrétiens ou musulmans. Des enfants sont contraints de fuir leurs foyers et de se cacher, terrorisés, pour éviter les combattants. Des enfants sont les témoins d'actes horribles de violence. Des enfants sont recrutés dans des groupes armés – jusqu'à 6.000 d'entre eux, peut-être. Ces attaques brutales contre eux constituent un affront à l'humanité », a ajouté M. Lake dans un communiqué de presse.

Plus d'un demi-million de personnes ont été déplacées jusqu'à présent par le conflit et, selon les dernières informations, trois personnes par heure en moyenne meurent dans les combats au cours de la seule deuxième semaine de décembre.

Jusqu'à présent cette année, l'UNICEF et ses partenaires ont vacciné plus de 480.000 enfants de moins de cinq ans contre la rougeole. Plus de 47.000 personnes déplacées – pour la plupart à Bossangoa – ont reçu des couvertures, des bâches en plastique, du savon et des jerrycans distribués par le Fonds. Environ 280.000 personnes ont maintenant accès à de l'eau potable.

De son côté, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) confirme que des millions de personnes sont menacées par l'insécurité alimentaire en RCA, où les agriculteurs ont besoin d'une aide d'urgence pour empêcher la détérioration de la situation.

Près de 1.29 million de personnes, soit plus de 40% de la population rurale, ont besoin d'une aide d'urgence – soit près du double du niveau estimé en février 2013. Ces chiffres ne feront qu'augmenter l'an prochain si les agriculteurs ne peuvent se préparer à temps pour la prochaine campagne de semis.

La production agricole a chuté cette année lorsque les troubles intérieurs qui ont éclaté dans le nord-est du pays en décembre 2012 se sont propagés au reste du territoire. Selon les estimations, 500.000 personnes auraient abandonné leurs logements et de nombreux agriculteurs n'ont plus accès à leurs champs.

« Il y a une grave pénurie de semences, d'une part à cause des pillages et, d'autre part, parce que les habitants ont été contraints de les consommer au lieu de les conserver pour les semis », a indiqué le Directeur de la Division des opérations d'urgence et de la réhabilitation à la FAO, Dominique Burgeon.

« Les agriculteurs désespérés vendent leurs outils et leurs animaux pour pouvoir nourrir leurs familles et se retrouvent sans rien pour gagner un peu d'argent, sans compter les razzias de bétail et de matériel agricole, très répandues », a-t-il ajouté.

L'agriculture assure 53% du PIB national et une grande partie des emplois dans le pays, où près des trois quarts de la population vit en milieu rural. Les exportations agricoles – une des sources principales de devises étrangères du pays – se sont effondrées cette année, en particulier pour ce qui est du bois d'œuvre, du coton et du café.

Le bouleversement des marchés s'est traduit par la hausse et la volatilité des prix. Les prix du maïs dans la capitale, Bangui, ont augmenté de 31% entre janvier et novembre 2013, tandis que ceux du mil ont bondi de 70% de mars à octobre dans la province d'Ouham, au nord-ouest, une importante région productrice de sorgho et de mil.

Un appel humanitaire coordonné par les Nations Unies pour la République centrafricaine sollicite 241 millions de dollars en faveur de 1,8 million de personnes. Le Groupe Sécurité Alimentaire, piloté par la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM), a besoin de 61 millions de dollars pour venir en aide à un demi-million de personnes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un an après le début des hostilités, plus d'un demi-million de personnes déplacées en RCA

En savoir plus





Coup de projecteur