L'ONU appelle l'Ukraine à respecter les droits au rassemblement pacifique et à la liberté d'expression

Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH). Photo: ONU

13 décembre 2013 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exhorté vendredi le gouvernement de l'Ukraine à veiller au respect des droits de l'homme dans le pays et les manifestants et forces de l'ordre à faire preuve de retenue dans le cadre de la crise actuelle autour d'un rapprochement avec l'Union européenne.

« Nous suivons de très près la situation dans le centre de Kiev et réitérons notre mise en garde contre les risques d'escalade, de violences et de polarisation », a déclaré Ravina Shamdasani, une porte-parole du HCDH, lors d'un point de presse donné à Genève.

« Nous sommes particulièrement préoccupés par les informations faisant état de l'usage excessif de la force par la police anti-émeute et d'actes de violence de certains manifestant », a-t-elle ajouté.

Des troubles ont éclaté dans la capitale ukrainienne suite à l'annonce, par le gouvernement, de remettre à une date ultérieure la signature d'un accord d'association avec l'Union européenne. Cette annonce avait fait descendre des dizaines de milliers d'Ukrainiens dans les rues de Kiev et d'autres villes du pays.

Le HCDH a demandé aux autorités d'ouvrir le plus rapidement possible des enquêtes indépendantes et impartiales sur l'ensemble des incidents violents qui ont éclaté au cours des dernières semaines.

« En période de troubles sociaux, il est très important que les auteurs de violations des droits de l'homme, quelle que soit leur situation sociale, soient poursuivis en justice pour contribuer au retour au calme », a expliqué la porte-parole.

Selon le HCDH, le gouvernement ukrainien doit prendre les mesures nécessaires pour garantir le respect des droits de l'homme, y compris de ceux qui sont arrêtés par les forces de l'ordre, afin d'éviter les arrestations et détentions arbitraires. Il faut également s'assurer que les personnes détenues ne subissent pas la torture ou d'autres mauvais traitements.

« Conformément aux conventions internationales, l'Ukraine doit garantir les droits aux rassemblement pacifique et à la liberté d'expression. Nous appelons les parties prenantes à faire preuve de retenue afin d'assurer les conditions propices à l'échange pacifique d'opinions », a souligné Mme Shamdasani.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban Ki-moon demande au Président ukrainien d'atténuer les tensions en usant de moyens pacifiques

En savoir plus





Coup de projecteur